Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à quelque 1000 documents

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : 8000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990

Les brèves de LMDP : décembre 2016

Sommaire

1. Solidaires et complices ou "chacun dans son coin" ?

L'interdisciplinarité

2. Façons d'écrire : Nobel à Oslo, fureur à Pékin

L'opposition en raccourci

3. À la page librairie de LMDP

La rubrique Livre du mois

Jacques Le Goff, Faut-il vraiment découper l'histoire en tranches ?

Alain Touraine, Nous, sujets humains 

Guy Prouin, Laïcité, une morale universelle

4. Brèves de brèves : Ressources et nouveautés

Proverbes - Orthographe - Tags & graffitis - Envie d'écrire

En guise d'édito

Se résigner... ?

La domination de pouvoirs de plus en plus totaux me paraît si lourde de menaces que je ne peux pas me satisfaire d'une telle capitulation. je ne peux accepter ni une démocratie bien tempérée, qui n'est respectée que dans la mesure où elle ne gêne pas la domination des pouvoirs totaux, ni l'indifférence avec laquelle une grande partie de la population détourne la tête pour ne pas voir les souffrances, les sacrifices et le courage de ceux qui parlent au nom des droits de tous, au risque de sacrifier leur propre existence.

Nous n'avons aucune raison de penser que les pouvoirs totaux l'emporteront partout et toujours.

Alain Touraine, Nous, sujets humains, Seuil, 2015, p. 33.

 

 

1

Solidaires et complices, ou "chacun dans son coin" ?

        L'interdisciplinarité

 

Trop d'enseignants, aujourd'hui encore, ont peur d'aborder la complexité du monde parce qu'ils ont été formés à ne le regarder qu'avec les lunettes d'une seule discipline

Nos théories scientifiques apparaissent-elles comme une fin en soi, ou comme une médiation en vue de projets humains ?

Trop peu d'enseignants ont eu à gérer des projets interdisciplinaires au cours de leur formation initiale.

Gérard Fourez, in Colloque sur la réussite scolaire, ILES, Bastogne, avril 1992

 

A. Quelle interdisciplinarité à l’école ?

Par Yves Lenoir, de la la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke (15 juin 2015).

... une action réciproque

Soyons clair immédiatement : il n’y a pas d’interdisciplinarité sans disciplinarité, c’est-à-dire sans un contenu cognitif formalisé et sans des dispositifs instrumentaux et procéduraux qui lui sont reliés, ce que nous appelons dans le jargon éducatif des « démarches d’apprentissage » (Lenoir, 2014). Au risque d’être accusé de formuler une lapalissade, rappelons que la réflexion sur l’interdisciplinarité n’a de sens que dans un contexte disciplinaire et qu’elle présuppose l’existence d’au moins deux disciplines de référence et la présence d’une action réciproque !

Je m’inscris donc en totale opposition à tous ceux qui prônent, en son nom ou en celui d’une quelconque transdisciplinarité, le dépassement des disciplines, sinon leur disparition, au nom d’un nécessaire ancrage dans la réalité quotidienne, dans les « questions vives » en débat, que ce soit pour susciter la motivation des élèves, pour dénoncer l’obsolescence, sinon l’inanité des disciplines scolaires, pour faire « in » ou pour toute autre raison…

Le cas le plus patent est sans doute celui de l’OCDE, porteuse de l’idéologie néolibérale, qui estime, dans plusieurs de ses publications, que l’éducation scolaire doit être utilitaire et préparer essentiellement aux métiers, surtout ceux de demain ! Cette conception a pour effet d’occulter les disciplines, de les délayer et de les réduire à de simples adjuvants. (lire la suite)

 

B. Découvrir les EPI, Enseignements pratiques interdisciplinaires

* Sur Eduscol, Ministère de l'Education nationale - France)

Les EPI s'adressent à tous les élèves du cycle 4 [classes de 5e, 4e & 3e du collège]. Mobilisant au moins deux disciplines, ils permettent de construire et d'approfondir des connaissances et des compétences inscrites dans les différents programmes d'enseignement. Ils s'appuient sur une démarche de projet et conduisent à une réalisation concrète, individuelle ou collective.

Quatre projets, parmi d'autres :

 

La caricature : procédés, sens, résonances [Histoire des arts/ Education musicale / Français / Arts plastiques]

Des mots, des gestes, des sons pour raconter ton histoire [Éducation musicale / Français / Éducation physique et sportive]

Fais bouger ta littérature [Français / Education physique et sportive]

Réaliser des reportages radiophoniques « à chaud » sur un épisode de la période 1789-1848 [Histoire, géographie, français]

 

* Sur le site du collège Bartholdi, Boulogne-Billancourt

5e La fascination de l’eau, des mers et océans [Français, histoire-géographie, physique-chimie]

3e Expression des symboles de la République [HG-EMC, technologie et français]

3e La connaissance du monde professionnel [Français, technologie, autres...]

 

* Au Collège du Touvet en Isère

Le projet, mené en troisième, vise à l’appropriation d’un roman autobiographique d’Andréi Makine, « Un testament français ». (Lettres Modernes, EPS, Arts Plastiques) Voir la vidéo

 

* A l 'Institut St-Dominique, Schaerbeek-Bruxelles

Travail interdisciplinaire en 5e (85 élèves), du 7 janvier au 21 mars 2017, créer entre les professeurs une dynamique de réflexion commune : «L’homo sapiens dans son milieu naturel au vingt-et-unième siècle» Détails :

 

C. Mais il n'a pas fallu attendre les EPI...  Des enseignants témoignent.

sommaire * début interdisciplinarité

Lire le compte rendu d'un travail, même modeste, qui a été réalisé à proximité, est un puissant encouragement à innover soi-même.

C'est une morale générale bien connue, à savoir que les décisions officielles ne font qu'entériner des changements déjà opérés dans des pratiques minoritaires mais fécondes.

Jean Verrier, Le français aujourd'hui, 97, 1992

 

1995 * De Gilly en Belgique à Gilly helvétique : l'interdisciplinarité dans un jumelage de classes

1997 * L'univers concentrationnaire en classes de français et d'histoire

1998 * La région des Hautes Fagnes, hier et aujourd’hui

2004 * Les Vosges * Le Paris-Bresse... Découvrir les Vosges, en classe et sur place  

... Et d'autres encore ! Voir la page alphabet de LMDP, -> renvois " interdisciplinarité "


Francis Blanquart, Céline Walkowiak, Réussir l'école du socle - En faisant dialoguer et coopérer les disciplines, ESF, 2013

On croit trop souvent que l’approche pédagogique par les compétences conduit inéluctablement à la parcellisation des savoirs, à l’isolement des professeurs et des élèves enfermés à jamais dans le couple objectif/évaluation. Certains voient ainsi, derrière la mise en place de « l’école du socle commun », le déploiement d’une technologie anonyme dépersonnalisante et le quadrillage de toutes les activités scolaires sous l’emprise de « grilles » de toutes sortes...

(...) Organisé, de manière très concrète autour des pratiques scolaires de classe au collège et en 2de de lycée, cet ouvrage s’attache à tous les aspects de la pédagogie ouverte et innovante.

 in Cahiers pédagogiques

 


sommaire * début interdisciplinarité

2

Façons d'écrire : Nobel à Oslo, fureur à Pékin

L'opposition en raccourci

Décembre 2010.  En prison en Chine pour "subversion du pouvoir de l'État", le dissident Liu Xiaobo, figure de proue du mouvement de Tiananmen en 1989, n'a pu venir à Oslo pour recevoir le prix Nobel. de la Paix. La tension est vive entre la Chine et la Norvège.

Voici comment Anne-Françoise Hivert présente cette information dans Libération du 11 décembre 2010

Nobel à Oslo, fureur à Pékin

Observons de près la situation 

Elle compare deux capitales et ce qui s'y passe : éloge, réprobation. En filigrane: démocratie et liberté, pouvoir fort et oppression.

et la façon d'écrire :

Elle juxtapose deux constructions équivalentes :

 [ Nom (désignant une situation) + à +  Nom (d'une capitale)]...

 tout en les opposant au point de vue du sens :

paix ("Nobel... de la paix" ! vs conflit.("fureur")

et en leur donnant le même rythme (2 fois 5 syllabes)

En résumé : Equivalence de construction, opposition de sens, équivalence de rythme !

Ce procédé est particulièrement efficace pour condenser une information : on le trouve donc souvent dans les titres d'articles de la presse écrite, dans des slogans, des calicots, des publicités, des graffitis...

Observons d'autres exemples :

Références : situation, sources Exemples Propositions pour un commentaire

Vers 1985, gravé sur le pupitre d'une classe du secondaire, en Belgique.

Inactif aujourd'hui, radioactif demain

Même connotation négative des deux adjectifs. Un ado craint pour son avenir.

Canard enchaîné, 25.09.2013. Angela Merkel réélue chancelière en Allemagne.

Manchette à la une ::

En réponse aux félicitations de Hollande, Merkel s'essaie aux petites blagues :

«Moi, chancelière ; toi, chancelant ! »

Du pouvoir confirmé au pouvoir infirmé...

Aimable parodie du français "petit nègre".

Ariel Dumont, Marianne, 26.05.2014 : lendemain des élections européennes. Chapeau, titre.

Quand le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo perd trois millions d'électeurs, le Parti démocrate, emmené par Matteo Renzi, en gagne un million. Une victoire qui conforte dans ses réformes le Président du Conseil italien.

Grillo amenuisé, Renzi auréolé

Equivalence de rythme et de rime, et opposition de sens

Jean-Claude Lewandowski, Son blog FOCUS CAMPUS, Le Monde, 04.04.2014. Titre d'une chronique :

Les milliards du foot, la misère de l’université

Focus campus, blog sur la vie universitaire en France

Hervé Gattegno, Le Point, 17.05.2013. François Hollande interviewé. Titre. Extrait.

Hollande : un président offensif, un style offensant

(...) il a affiché trop de distance, d'ironie, de futilité pour être convaincant. Multiplier les plaisanteries en parlant du chômage, de la crise, de son impopularité, c'était si déplacé que c'en était déplaisant.

Combatif (+) mais déplaisant (-)...

Commentaire métalinguistique défavorable: : distance, ironie, futilité, déplacé, déplaisant....

Décembre 2001; Calicot dans une manifestation contre la création du nouvel aéroport à l'ouest de Paris

Oxygène, oui
Kérosène, non

L'indispensable et le contestable ! L'opposition est renforcée par l'équivalence de rythme et de rime

Jonathan Bouchet-Petersen, Libération, 02.02.2012. Marine Le Pen en quête de soutiens pour la Présidentielle... Maigre butin ! Titre. Extrait.

Sondages au top, soutiens en toc

(...) Marine Le Pen a passé des mois à annoncer surprises et autres belles prises dans la composition de son comité de soutien, le ton a changé à mesure qu'approchait l'échéance (...)

Opposition top vs toc renforcée par l'assonance et par l'équivalence rythmique des groupes nominaux

Manifestation de sages-femmes à Paris. Sur FR2, JT de 20h, 04.10.2011, ce calicot :

Cigogne, oui

Pigeon, non

Choix ludique de la métaphore ornithologique, qui illustre bien l'opposition estime vs mépris.

Antoine Grenapin, Le Point, 10.03.2015  La navigatrice Florence Arthaud tuée dans une collision d'hélicoptères en Argentine. Extrait du chapeau, titre.

(...) la navigatrice a échappé à la mort en 2011, mais pas au crash de son hélicoptère (...)

La mer l'a couronnée, l'air l'a foudroyée

La personnification des éléments et la tension de l'antonymie produisent un effet d'épopée tragique.

Les Russes bombardent Alep en Syrie... Le président Hollande condamne solennellement... Manchette en 2 lignes à la une du Canard enchaîné, 12.10.2016 :

Poutine propose un accord à Hollande :

« Toi bomber le torse, moi bomber Alep ! »

Le mépris et la force aveugle : c'est moi qui attribue les rôles. "Bomber une cible" : création lexicale.

sommaire * début opposition/raccourci

Boîte à outils pour l'opposition en raccourci : à toi de créer !

A. Tu choisis deux sujets

deux personnes  (Grillo vs Renzi), ou deux situations (milliards vs misère), ou deux lieux (mer vs air)...), etc., que tu veux comparer. En effet, il y a entre eux une différence, une opposition

Exemples : échec vs réussite, pauvreté vs richesse, liberté vs contrainte, beauté vs laideur,  célèbre vs inconnu, pénible vs agréable, etc.

[Astuce : consulte des journaux, des revues, des messages publicitaires...]

B. Tu choisis une construction grammaticale qui sera redoublée par juxtaposition

Exemples :

        phrase + phrase (La mer l'a couronnée, l'air l'a foudroyée),

        nom & compl. déterminatif + nom & compl. déterminatif (Les milliards du foot, la misère de l’université),

        nom & adjectif + nom & adjectif (Grillo amenuisé, Renzi auréolé),

        nom & adverbe + nom & adverbe (Oxygène, oui/Kérosène, non)

        adjectif & adverbe + adjectif & adverbe (Inactif aujourd'hui, radioactif demain)

C. Tu peux aussi - cerise sur le gâteau - créer une équivalence de rythme

Exemples :

        1 + 1 : oui / oui ; 5 + 5 : Nobel à Oslo / fureur à Pékin... ; 4 + 4 : Sondages au top, soutiens en toc

                                                    ou une équivalence de son

Exemples :

        oxygène / kérosène, inactif / radioactif, toc / flop...

                                                    ou une équivalence de rythme et de son

Exemples :

        Grillo amenuisé, Renzi auréolé [6 + 6], Sondages au top, soutiens en toc [4 + 4]

Bon travail !

sommaire * début opposition/raccourci


 

3

La rubrique Livre du mois de LMDP

 

Chaque mois, depuis janvier 2001, la rubrique livre du mois de la page lecture de LMDP présente des ouvrages qui nous paraissent utiles à la formation initiale et continue des enseignants.

Pour certains, nous avons exprimé des réserves, voire notre désaccord : chaque fois en toute liberté et dans le respect de nos lecteurs. Près de 200 livres, à ce jour, figurent à la page librairie de LMDP : :voir, à cette page, toutes les recensions par ordre de date, suivies de la liste de tous les auteurs par ordre alphabétique.

Nos dernières recensions :

Octobre 2016

Novembre 2016

Décembre 2016

Jacques Le Goff, Faut-il vraiment découper l'histoire en tranches ?

Seuil, Librairie du XXIe siècle, 2014, 210p., 18€

Antiquité, Moyen Âge, Renaissance... nous avons tous en mémoire cette triade bien établie, avec l'idée d'une césure claire de l'une à l'autre, dates à l'appui. Et dès les premières pages, voilà que l'auteur - éminent connaisseur du Moyen Âge - ébranle nos convictions : "Ce livre met en évidence les caractéristiques majeures d'un long Moyen Âge occidental qui pourrait aller de l'Antiquité tardive (du IIIe au VIIe siècle) jusqu'au milieu du XVIIIe siècle." (9) Et il précise plus loin que "l'expression « Moyen Âge » ne semble pas avoir été d'usage courant avant la fin du XVIIe siècle" (34), et que c'est Jules Michelet (1798-1874) qui désignera par le terme « Renaissance » la période qui suit le Moyen Âge. (v. 61)

Reste à démontrer son propos. Ce qu'il entreprend longuement en observant la 'continuité" et les "ruptures" (13), les innovations et les restaurations, dans dans l'activité intellectuelle, les modes de vie, les techniques, l'architecture, les arts, la religion, la littérature (le cas de Shakespeare !), les voyages, les grandes découvertes, l'économie, les conflits, les pratiques sociales, la centralisation du pouvoir...  Sans négliger de signaler des divergences importantes entre historiens, les uns célébrant, les autres mettant en doute les progrès quand ils opposent Moyen Âge et Renaissance.

La conclusion de cette analyse détaillée est sans équivoque : "à mes yeux, la Renaissance (...) n'est en fait qu'une ultime sous-période d'un long Moyen Âge". (187)

Dans le dernier chapitre, intitulé Périodisation et mondialisation, relevons ceci, qui nous paraît capital pour la recherche historique, et plus largement dans l'observation de la diversité culturelle : "Il y a deux étapes dans la mondialisation : la première consiste en la communication, la mise en rapport de régions et de civilisations qui s'ignoraient ; la seconde est un phénomène d'absorption, de fusion. Jusqu'à aujourd'hui; l'humanité n'a connu que la première de ces étapes". (191)

Une fusion sans heurt ?

Alain Touraine

Nous, sujets humains 

Seuil, La couleur des idées, 2015, 400 p., 24 €

Nous, c'est-à-dire vous et moi, vous comme moi, de même condition, de même dignité, de semblable et inestimable valeur... Sujets, mais point assujettis... si, toutefois, nous parvenons à résister à ce que l'auteur appelle le pouvoir total, qu'il définit comme le « pouvoir s'exerçant à la fois sur la production et la distribution des richesses et sur la subjectivité des citoyens et leur capacité d'action politique » (index, 386). Total... autant dire clairement "autoritaire", tel que le sont « le capitalisme financier et les partis-Etats » (v. 11).

Le lecteur en est averti dès les premières lignes : le mot dignité sera utilisé à maintes reprises. Cette « notion de dignité n'est ni matérielle, ni culturelle, ni politique, elle est éthique » (15). Pas étonnant donc que soient évoqués à maintes reprises les droits les plus fondamentaux : liberté, égalité, dignité (v. 65). Le mépris des droits est particulièrement criant  « dans le triomphe des politiques identitaires qui détruit aussi bien la paix intérieure que la concorde internationale » (111)..

Pour faire reconnaître et respecter ces droits fondamentaux, il faudra compter davantage sur les citoyens, acteurs sociaux, que sur les responsables politiques ! L'acteur social, « combattant volontaire pour la liberté et l'égalité, n'est pas un être doux et modéré ; il engage sa vie, mobilise ses forces pour lutter contre la destruction du sujet dans les êtres humains. » (227-228) !

D'où la nécessité de repenser l'éducation : « encourager la définition par les jeunes de projets de vie personnels qui engagent à la fois leur vie sociale et leur propre personnalité » (356) : tel est l'impératif pour l'institution scolaire si elle veut réellement favoriser l'égalité des chances (v. 376) ! 

 

 

Guy Prouin

Laïcité, une morale universelle

Editions de l'Æncre, 2015, 200p., 25€

On ne sera pas étonné de l'importance que l'auteur accorde à l'enseignement et à l'éducation : un des huit chapitres (77-117) y est entièrement consacré. Et cette préoccupation s'exprime ailleurs à maintes reprises : "le refus de la morale a vidé l'éducation de son sens" (11) ; "la capacité à évaluer le niveau de confiance - qui lubrifie les échanges - s'apprend par l'éducation" (69) ; "les conditions pour l'épanouissement des échanges n'existent et ne se perpétuent que par l'éducation et l'enseignement" (185).

 Il fonde à juste titre sur la rationalité et sur l'universalité son exposé de la morale laïque  (55 & sv). C'est au nom de la raison que s'impose la pratique des vertus cardinales - courage, justice, prudence, tempérance - "qui pérennisent l'échange". Échange ! Ce mot revient sans cesse, car c'est précisément par la pratique des vertus cardinales que se créent et se resserrent les liens et que prennent forme des initiatives communes  au nom de valeurs partagées. (v. 64-65)  Et il insiste sur la "promotion de modèles" auprès des minorités, de crainte que celles-ci "ne  s'enferment au mieux dans une culture clandestine ou au pire dans la solitude" (133).

On approuvera sans réserve le réquisitoire qu'il prononce dans le chapitre 2 contre cette morale de l'argent  (25-36 ) qui engendre la marginalisation, le mépris du faible, met à mal l'environnement. Et plus loin (119), il blâme "une conception essentiellement mercantile" qui modèle les comportements amoureux.

Quelques réticences, pourtant, sur le fond, quand il s'agit de la vie du couple...! L'auteur a-t-il bien pesé ses mots quand il considère l'adultère avec indulgence, sous prétexte que baser le mariage sur l'exclusivité sexuelle '"impose une forme de dictature sur l'être humain" ? (144) [Cocus et cocues de tous les pays, résignez-vous ! Et bonne continuation pour la petite famille !]

Un livre généreux, dans l'ensemble, même si le propos est parfois un peu délayé, un peu confus, et tient de la paraphrase.

 

sommaire * début "livre du mois"

4

 

Brèves de brèves : ressources et nouveautés

 

* Proverbes

Le « DicAuPro » du Cental

 

Un corpus de plus de 1700 entrées de proverbes !

La base de données DicAuPro (Dictionnaire automatique et philologique des proverbes français) trouve son origine dans une trentaine de mémoires sur les proverbes français effectués naguère sous la direction d’André Goosse, professeur émérite de l’Université catholique de Louvain.

Pour chacune des formes proverbiales relevées dans les dictionnaires et sources précités, DicAuPro fournit la liste de leurs variations à travers la diachronie.

DicAuPro a été réalisé par Monique Coppens d’Eeckenbrugge, Jean-René Klein et Jean-Marie Pierret (Université catholique de Louvain)

Responsables : Cédrick Fairon, Thomas François, Charlotte Hansart et Damien De Meyere (CENTAL, UCL)

Lire plus * Accès au DicAuPro

 

            Sur LMDP,  un parcours pédagogique " Proverbes et maximes… : lire, échanger, écrire  

 

* Orthographe

Le texte de la dictée : un imaginaire, une morale...

Laure de Chantal et Xavier Mauduit viennent de publier chez Stock La dictée, une histoire française (préface d'Éric Orsenna).

« A quelques jours de la rentrée scolaire, c'est une odeur de gomme et de crayon avant l'heure. » (France Inter, 26.08.2016)

Dans Libération du 17 juin 2016, ces deux passages du  commentaire de Natalie Levisalles, sous le titre  La dictée, essence d’une nation :

Paysages éternels, familles idéalisées, hygiénisme approximatif : depuis deux siècles, le contenu des textes proposés à nos «chères têtes blondes» dessine le portrait d’une France immuable. (...) La première chose qui fascine, c’est l’uniformité du style, du milieu du XIXe à aujourd’hui. Comme s’il existait un «style dictée», remarquablement homogène : lisse, vieillot, gourmé, gentiment mais pesamment moralisateur, utilisant le vocabulaire de l’idéalisation et de la paix, tendant à décrire un bonheur fade et sans aspérités et des malheurs soigneusement tenus à distance. (...)

« La dictée était le moment idéal pour inculquer des règles de morale ou faire de l’instruction civique. L’instituteur trône au milieu de la classe. Les élèves, toutes oreilles tendues, sont suspendus à ses lèvres. Au XIXe siècle, on fait passer des messages d’hygiène : il faut se moucher, se laver les mains. D’autres dictées portent sur l’obéissance, la patience… Il peut aussi y avoir de la propagande quand, par exemple, il s’agit d’aller reprendre l’Alsace et la Lorraine. »

Sur LMDP, l'orthographe autrement... : (écouter-varier-ponctuer)  (du code oral au code écrit) (la grammaire autrement)

* Tags & graffitis

MursMurs Citoyens

Dans le Nouvel Obs' du 20 octobre 2016 :

L'Obs" vous invite, jusqu’à la fin de la période électorale en juin 2017, à capturer les plus beaux slogans inscrits sur les murs de votre ville. Messages politiques, poétiques, philosophiques… Photographiez ces petits mots inspirants et nous les publierons dans ce diaporama et sur Facebook.  Lire la suite

Un riche, trois pauvres, c'est nous qu'on est plus nombreux

Même les Pokémons trouvent que l'époque est morne

Vivre simplement pour que d'autres puissent simplement vivre Agir en primitif Prévoir en stratège

Etc. Etc. Etc.

Travail sur la langue (syntaxe, lexique, registre de parole, réécriture, rythme et sonorité...), sur la graphie, sur le lieu, sur la prise en compte d'une situation et du lieu de l'énonciation.

Découvrir l'idéologie, l'imaginaire et les aspirations... : ces graffitis sont des documents originaux pour observer "sur pièces" comment le peuple voit les événements et les pouvoirs, comment il s'exprime et s'affirme...

Et pour respirer l'air de notre temps !

            Sur LMDP,  un parcours pédagogique : Jean-Jacques Guiot, Graffitis : de l'or dans l'ordure (recherche, analyse, création)

 

* Envie d'écrire

" i-voix " : un blog littéraire de classe

En cette rentrée des classes, au lycée de l’Iroise, à Brest, Jean-Michel Le Baut, professeur de français, embarque ses élèves dans l’aventure d’un blog littéraire de classe : « i-voix ».

Cette neuvième édition n’a rien d’une routine fastidieuse. La quinzaine d’élèves de première L est concentrée et enthousiaste. Les adolescents ont lu une partie des 20 000 articles publiés depuis près de dix ans sur ce blog et écouté le récit des aventures de leurs prédécesseurs dans le cadre de l’eTwinning (jumelage numérique) avec une classe de Livourne, en Italie. Ils sont impatients d’en faire autant. Impatients de décortiquer de la poésie et d’en créer à leur tour ? Impatients d’analyser chaque phrase de Lorenzaccio et d’ajouter de nouvelles tirades à la pièce d’Alfred de Musset ?

Jean-Michel Le Baut souffrait, il y a encore une dizaine d’années, de ne plus arriver à faire écrire ses élèves. « Je suis allé les chercher là où ils sont », dit-il. Autrement dit, sur la Toile. 

Lysiane Bodu, Le Monde, 4 octobre 2016

 

...savoir pour qui on lit et pour qui on écrit...

L’expérience des blogs montre d’ailleurs, s’il en était besoin, combien ce qui donne du sens à la lecture et à l’écriture, c’est bien leur socialisation : la question est avant tout de savoir pour qui on lit et pour qui on écrit. Or, par la magie d’Internet, le destinataire n’est plus simplement le professeur, mais bien les élèves de la classe, des amis du lycée, des membres de la famille, des camarades lointains, voire même l’écrivain sur lequel on travaille.

Jean-Michel Le Baut, sous le titre La littérature dans les bourrasques des pratiques numériques (illustré de productions écrites d'élèves), in Cahiers pédagogiques, n. 482 Dossier "Le Web 2.0 et l'école" 

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire * Revue trimestrielle

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

 

 

Copie autorisée pour usage pédagogique non lucratif et avec mention de la source

 

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ABÉCÉDAIRE

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

bibliographie, programmes, sites..

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  88 articles parus dans LMDP

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 8000 fiches à ce jour.

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990