Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à 700 fichiers

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire * Revue trimestrielle

 http://docpedagfrancais.be// *  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

 

 

Copie autorisée pour usage pédagogique non lucratif et avec mention de la source

 

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  86 articles parus dans LMDP

JULIBEL, le français d'aujourd'hui

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode demploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990

 

 

 

Le périodique LMDP : clap de fin

Même si Brigitte, l'infirmière, le dira délicatement, « Vous avez fait un petit AVC », le choc est rude !

Cela m'est arrivé le 7 juin 2014.

Pour le périodique Langue maternelle Documents périodique, c'est le clap de fin.

Reste le souvenir ! Le souvenir de quarante années durant lesquelles LMDP a pu rendre hommage à la créativité de plusieurs centaines d'enseignants de français.

Merci à eux. Merci à vous, assidus lecteurs.

Jules Bradfer

 

Clap de fin ? Pas tout à fait !

L'ultime numéro 158, septembre 2014, paraît avec quelques semaines de retard.

Des brèves trimestrielles seront publiées. Au sommaire : parutions, événements, recherches, ressources, témoignages... Appel à chacun pour contribuer à la rédaction de ces brèves !

Les numéros 74 à 114 (1994 - 2004) de LMDP, diffusés au format " papier ", seront mis en ligne progressivement sur notre site Internet, avec éventuelles mises à jour. 

 L'encodage de Julibel se poursuit. Bientôt 7000 fiches !

 Les pages du site Internet de LMDP seront régulièrement mises à jour : portail, lecture ("livre du mois"), librairie, alphabet, sommaire, julibelmodedemploi, archives

 

 

 

 

Numéro 158 * Septembre 2014

 

 

 

1. Gammes d'écriture : La grammaire autrement

On a su dire et conjuguer un verbe avant de savoir que c'en était un.

Muriel Barbery, L'élégance du hérisson, 2006, p. 166

Tout se tient dans une phrase

D'une phrase à l'autre : reprises et connecteurs

Pro-noms de substitution

 

2. Subtile, souvent perfide : l'insinuation

On ne dit pas mais on laisse entendre à bon entendeur

Florilège de subtilités plutôt perfides

 

3. Paroles de jeunes

Un prof de math retraité se fait guide et maître d'écriture !

Il passe le relais pour une aventure sans frontière

Auteurs classiques... Le risque d'une dérive identitaire ?

(...) En grec, le canon était une règle, un modèle, une norme représentée par une oeuvre à imiter. Avec l'Eglise, le canon a été la liste, plus ou moins longue, des livres reconnus comme inspirés et faisant autorité. Le canon a importé le modèle théologique en littérature au XIXe siècle, à l'époque de la montée des nationalismes, quand les grands écrivains sont devenus les héros de l'esprit des nations. Un canon est donc national (comme une histoire de la littérature), il promeut des classiques nationaux auprès des Grecs et des Latins, il compose un firmament pour lequel la question de l'admiration ne se pose plus : ses monuments forment un patrimoine, une mémoire collective.

Antoine Compagnon, Le démon de la critique. Littérature et sens commun, Seuil, 1998, p. 245.

 

Gammes d'écriture : la grammaire autrement

dans une phrase tout se tient : genre, nombre, temps du verbe * d'une phrase à l'autre : reprises, connecteurs... * du nom au pro-nom

 

Partir d'une expérience, d'une pratique, d'un usage : saisir le fonctionnement de la langue en la manipulant.

 

On a su dire et conjuguer un verbe avant de savoir que c'en était un.

Muriel Barbery, L'élégance du hérisson, 2006, p. 166

 

1

Dans une phrase, tout se tient : genre, nombre, temps du verbe... : qu'est-ce qui change si on remplace un terme par un autre ?

Exemples :

Je ne sais pas si elle pourra venir avec son chien. (savais) → Je ne savais pas si elle pourrait venir avec son chien.

Il s'était trompé de chemin : c'est un randonneur qui l'a secouru. (vous, fém. plur.) → Vous vous étiez trompées de chemin : c'est un randonneur qui vous a secourues.

 

Il prétend que personne n'a voulu l'aider! (regrette)
Qui lui a dit qu'il échouerait dans sa tentative s'il partait tout seul? (leur)
Qui lui a dit qu'il échouerait dans sa tentative s'il partait tout seul? (seules)
«As-tu vu quelqu'un dans la cave?» m'ont-elles demandé? - «Non, je n'y ai vu personne», leur ai-je répondu. (quelque chose)
«As-tu vu quelqu'un dans la cave?» m'ont-elles demandé? - «Non, je n'y ai vu personne», leur ai-je répondu. (il)

 

Elle s'en va, furieuse, et prétend qu'on ne l'a pas comprise. (furieuses)
Elle s'en va, furieuse, et prétend qu'on ne l'a pas comprise. (il s'en allait)
Les spectateurs apprennent que cet excellent joueur n'a pas été sélectionné. (regrettent)
Tout ce bruit m'agace et me parait inutile. (cris)

Il a constaté lui-même qu'il s'était trompé. (trompées)

 

Le jeune Espagnol a prouvé qu'il était le meilleur nageur. (Espagnoles)
Le garnement promet qu'il ne recommencera plus! (promit)

Taisez-vous, leur ai-je crié: vous m'empêchez d'achever mon travail. (toi)

Taisez-vous, leur ai-je crié: vous m'empêchez d'achever mon travail. (avons)
Je ne comprends pas que tu m'aies soupçonné! (ma femme et moi)
 

Il est venu lui-même avec ses bagages. (elles)
Êtes-vous capable, Monsieur, d'y aller seul? (Mesdames)
C'est toi qui t'es égaré hier soir ? (elles)
Parce qu'ils sont inquiets pour leur avenir, les jeunes se complaisent parfois dans la violence. (la jeunesse)
Ces arguments me convainquent et résolvent l'énigme. (cet)
 

Le gigot a été servi cuit à point, agrémenté d'un petit rouge qui le rehaussait à merveille. (rillettes)
L'employé auquel je me suis adressé s'est montré particulièrement prévenant. (employée)

On perd beaucoup si on passe par là. (était passé)

Qui lui a dit qu'il échouerait dans sa tentative s'il partait tout seul? (leur)
Elle s'en va, furieuse, et prétend qu'on ne l'a pas comprise. (il s'en allait)

 

Parmi eux, beaucoup n'étaient jamais sortis de leur village. (sorties)

Je sais que tu dois nous quitter avant la fin de la cérémonie. (regrette)

Paul et moi sommes partis à l'aube : ainsi nous arriverons à temps. (toi)

Le camion s'est encastré dans la façade; il a fallu plusieurs heures pour le dégager. (les deux camionnettes)

Si vous prenez ce sentier, vous verrez certainement du gibier. (aviez pris)

 

 

2

D'une phrase à l'autre : pronoms, reprises, connecteurs

Pour les curieux, voir !

Exemples :

P1 : Je lui avais bien expliqué l'itinéraire. P2: Pourtant il (elle) s'est égaré(e).

P1 : N'essaie pas de réparer cette montre toi-même. P2 : D'ailleurs, tu n'as pas les outils voulus pour le faire !

P1 : Il faut fermer les fenêtres pour ne pas entendre les avions. P2 : Sinon, pas moyen de dormir !

 

Le panneau indicateur était bien visible. Pourtant...
Olga n'avait pas pris assez d'argent. Voilà pourquoi...
La digue a fini par céder. En effet...
Non vraiment, je préfère ne pas te répondre. D'ailleurs...
La file d'attente est interminable. Aussi...
 

Le cours du dollar est très fluctuant. Par contre...
Certains prétendent que ce produit est dangereux. Mais d'autres...
Beaucoup se trompèrent de chemin. Il est vrai que...
Il est très agressif ! Ce n'est pas ainsi...

La route était glissante. Par conséquent...

 

Tout la nuit, l'orage a grondé. Mais le lendemain...

Céline avait oublié de refermer la porte de la cave. Aussi...

Ma maison est parfaitement isolée ! Ce qui explique...

On veut bien te donner un coup de main. A condition que...

Très peu d'auditeurs ont compris le message, car...

 

Je lui avais conseillé d'éviter cet itinéraire, mais...

Lis attentivement la notice de montage ! Sinon...

Depuis quatre heures du matin, une file de clients attendait l'ouverture du magasin. En effet...

S'il y a eu beaucoup d'accidents aujourd'hui, c'est (parce) que...

Tous les concurrents ont réussi l'épreuve. Pourtant...

 

Tu devrais prendre un autre chemin. En effet...

Elle fait semblant de nous craindre. En réalité...

Pourquoi sont-elles rentrées  si tôt, alors que...

Pas étonnant qu'il y ait beaucoup de monde dans les magasins, puisque... !

Le risque d'avalanches est élevé, c'est pourquoi...

 

Tu vois bien que tu ne pourras pas le convaincre qu'il est dans l'erreur ! Alors...

La notice de montage n'était pas très claire, voilà pourquoi...

Certains se méfiaient parce qu'ils pensaient que c'était une fausse alerte ; en réalité...

Les pluies ont été tellement abondantes que...

Ce n'est pas en méprisant les autres que tu gagneras leur confiance, mais en...

 

3

Réécrire la phrase : pro-noms de substitution

 

Exemples :

P1 : Tu aurais dû expliquer à ta soeur pourquoi elle ne devait pas venir. P2 / Tu aurais dû le lui expliquer.

P1 : Les promeneurs sont revenus très satisfaits de leur balade en forêt. P2 : Ils en sont revenus très satisfaits.

P1 : Papa et maman avaient caché une centaine d'oeufs dans la pelouse. P 2 : Ils y avaient caché une centaine d'oeufs.

P1 : J'ai vu plusieurs personnes qui pleuraient pendant le discours. P2 : J'en ai vu plusieurs qui pleuraient pendant le discours.

 

 

Je n'ai pas parlé de cet incident à mes voisins.
L'enfant répondra à la lettre.
L'accusé répondit au juge qu'il ne se souvenait pas du lieu où il avait laissé son arme.
Qu'est-ce que les enquêteurs ont trouvé dans cette cave?
Les voyageurs ont acheté pour leurs amis / plusieurs souvenirs.
 

Prends quelques morceaux de pain.
Rends la carte routière à ton père.
J'ai vu des cigognes quand je suis allée en Alsace.
Nous avons trouvé ces billets de banque
à l'entrée du magasin.

Il y a peu de spectateurs qui ont apprécié le spectacle.

 

J'ai cueilli quelques groseilles pour ma petite soeur.

Il y a souvent du brouillard le matin.

Qui a dit à ces promeneurs qu'ils ne pouvaient pas puiser de l'eau à la fontaine ?

J'ai pu visiter quelques boutiques avec mes copines.

Il y a trop peu de gens qui savent comment on soigne une personne accidentée.

 

Remy s'est servi d'un tournevis pour forcer la serrure.

Qui a dit à ces enfants qu'ils pouvaient jouer dans le parc ?

On n'a jamais vu autant de voitures dans la ville !

Mon père et moi sommes allés à la pêche toute la journée.

C'est avec quelle voiture que tu es allée en vacances ?

 

Quand ils sont allés à Paris, ils ont acheté beaucoup de souvenirs.

Tu aurais dû prendre des vêtements chauds pour aller en montagne.

Ils ont ramené d'Italie beaucoup de souvenirs.

Nous avons expliqué aux promeneurs pourquoi il était imprudent de camper à cet endroit.

Savez-vous pourquoi les touristes sont revenus mécontents de cette excursion ?

 

 

Subtile, souvent perfide : l'insinuation

1. entre ironie et satire * 2. Pour mémoire, dans les dicos * 3. Florilège & propositions pour la lecture

 

On ne dit pas mais on laisse entendre...

... souvent dans un contexte de débat, de mise en cause

1.

...entre ironie et satire

Le non-dit se manifeste sous plusieurs formes textuelles. Dans L’Usage de la parole, Sarah Charieyras en identifie cinq dont : le présupposé, le sous-entendu, l’allusion, l’insinuation et la suggestion.

Sarah Anthony, Entre le dit et le non-dit : une dialectique sarrautienne (sur fabula.org 22.01.207)

Entre la démonstration et l’invective, à travers le filtre de l’ironie, de la satire ou de l’insinuation en passant par le ton grave de l’accusation, les identités interdites (soient-elles individuelles, collectives, de personnes ou de pensées) et l’autorité se confrontent et se représentent dans des formes souvent obscures et menaçantes qui visent à démontrer l’illégitimité et, par conséquent, l’impossible acceptation de l’autre.

Marc Escola, Délégitimations (sur fabula.org 06.04.2013)

2

Pour mémoire, dans les dicos :

Action ou manière adroite, subtile, de faire entendre une chose qu'on n'affirme pas positivement.

Larousse en ligne : Manière adroite de faire entendre quelque chose sans l'exprimer formellement

TLF :Manière adroite de faire entendre quelque chose sans l'exprimer ouvertement.

Notice de Julibel : Procédé qui permet de faire entendre ce que l'on n'affirme pas positivement

CNRTL ; Ce que l'on donne à entendre sans l'exprimer ouvertement

 

 

3

Florilège & propositions pour la lecture

 

 

1

 

Dessin de CLOU, La Libre Belgique, 28.09.2009, p. 56.

Louis Michel, ancien commissaire européen, proposé à la présidence de l'ONU pour 2010, représenté comme un gros oiseau filant vers le bâtiment de l'ONU, portant cette inscription

Arme de conviction massive

Réécriture d'une locution souvent utilisée à cette époque (arme de destruction massive).

Allusion discrète, néanmoins appuyée, à la corpulence de l'intéressé.

On insinue par l'image ET par le texte

2

Laure BRETTON, dans Libération, 20.06.2012

Le PS majoritaire au Palais Bourbon : rivalité et manoeuvres pour tenir le "perchoir". Titre et chapeau de l'article :

Le ballet Bourbon des socialistes

Jean Glavany et Elisabeth Guigou, candidats pour le perchoir le 19 juin à l'Assemblée nationale. Avec Daniel Vaillant, un quatrième nom est apparu dans la course à la présidence de l’Assemblée

Le choix de "ballet" pour évoquer le côté exhibition, mise en valeur de soi pour plaire, plus que pour convaincre.

3

Frédéric PAGÈS, dans Le Canard enchaîné, 16.11.2011, à la un

Mario Monti remplace Silvio Berlusconi à la présidence du conseil. Titre

Après Berlu, un Premier ministre bon gars-bon gars

Allusion aux frasques sexuelles - bunga bunga - de Berlusconi [avec l'apocope, par dérision]

Mario Monti, homme politique plutôt rigoureux...

Origine de bunga-bunga: voir

4

Le Canard enchaîné, 15.01.2014

Liaison intime du Président Hollande dévoilée peu de jours avant sa conférence de presse du 14.01. Titre, le lendemain, en deux lignes :

Grave question au lendemain de la conférence de presse

Après le virage libéral, le virage conjugal ?

Valérie Trierweiler, première dame, serait supplantée par Julie Gayet, actrice...

On affirme en simulant le doute.

Même procédé, le même jour dans le même journal: Hollande dans de beaux draps ! Mais lesquels ?

5

Le Canard enchaîné, 21.02.2007, à la une.

Deux bulles, à gauche et à droite. Ce jour-là; funérailles de Maurice Papon, responsable de convois de Juifs vers la mort durant l'Occupation allemande.

Pour Papon, c'est le...  dernier convoi !

Le choix du mot "convoi", pour "cortège funèbre", évoque un passé sinistre : les convois de l'extermination

Homophonie probablement recherchée: le dernier... qu'on voit ?

6

Ange-Dominique BOUZET, Libération, 18.10.2006

Recension du film The Queen, de Frears. Titre.

Dans l'arène d'Angleterre

Suivi du chapeau :

The Queen, de Frears, ou Elisabeth II et Blair après la mort de Diana.

L'homophonie recherchée pour évoquer à la fois la Souveraine et ses rancoeurs.

Les relations tendues (la Cour devenue... "arène" !) entre la Reine et Diana..

7

KROLL, dessinateur, RTBF, JT de 19h30, 28.01.2007.

On y reprend un extrait de l'émission Mise au point passée le matin : à Dinant, le directeur de l'Institut Couzot poignardé par un élève. Le dessin à l'écran représente trois personnes, dont deux jeunes, un 'blanc' et un 'noir' en tenue débraillée, et un adulte en tenue de ville avec noeud papillon rouge; et au-dessus de l'image, ce titre :

Insinuation: l'adulte fait penser à Richard Fournaux, alors bourgmestre de Dinant, et compromis dans des affaires [il a été plus tard mis hors de cause].

Bel exemple d'un procédé qui fonctionne à une époque donnée, quand les médias attirent l'attention sur  une personne

Symbolique des couleurs : bleu (il a rejoint le MR, parti libéral, en 2004 à et rouge (passion, transgression...)

8

Le Canard enchaîné, 26.07.2005, à la une

Bientôt les vacances du gouvernement.

Dessin : Jacques Chirac, Président de la République, s'adresse à Nicolas Sarkozy, Premier Ministre.

Je pars en famille... et vous, Nicolas?

Deux couples vivent à ce moment des relations tendues : le Président et son Premier Ministre; le Premier Ministre et son épouse Cécilia (le divorce sera prononcé en octobre 2007).

L'un retrouvera une famille unie. L'autre... !  D'où la perfidie de la question imaginée par le journal satirique, renforcée par l'emploi du prénom qui feint une relation amicale.

9

ÉQUY Laure, Libération, 28.05.2010

Une journée d'action des syndicats : la journaliste précise, dans le chapeau : « Il y avait assez de manifestants dans la rue pour satisfaire les syndicats, mais sans doute pas assez pour faire reculer le pouvoir. » Sous le titre :

 Les syndicats rassurés... le gouvernement aussi

Elle souligne ainsi sans le dire clairement que le succès de la manif est plutôt mitigé.

Les points de suspension prennent une valeur expressive.

10

Le Canard enchaîné, 20.09.2006.

A la une, deux bulles. A l'ONU, Chirac propose sa médiation dans l'affaire de l'enrichissement de l'uranium par l'Iran : 

Allusion à des manoeuvres financières douteuses que Chirac aurait favorisées avant d'accéder à la présidence

Le journal satirique "joue" ici sur le double sens de enrichissement

Nucléaire iranien.

Chirac compréhensif: «L'enrichissement...         je sais ce que c'est!»

11

Election présidentielle de 2012. S'il était vainqueur de Hollande,  Sarkozy devait être fêté à la Concorde. Il est battu. Le Nouvel Obs' du 06.05.2012 publie ce tweet de Pierre Ristic

6 mai 2012 : le crash de la Concorde

 

Le tweeter met en relation deux crashes: celui du Concorde à Gonesse, le 25 juillet 2000, et celui de la Concorde, le 6 mai 2012. Deux échecs !

Aussi bien le quartier de Paris - la Concorde - que le célèbre supersonique - le Concorde - connotent 'prestige', 'célébrité'...

12

Le Canard enchaîné, 17.09.2014, à la une.

François Hollande en guerre contre l'État islamique... Représenté en tenue militaire, lourdement harnaché.

Sous le titre : L'après Trierweiler. Avec ce texte :

Faites la guerre. Pas l'amour !

Séparé depuis quelques mois de sa compagne Valérie Trierweiler, auteure de Merci pour ce moment, pamphlet contre son ex.

Faute de l'un(e), il fera l'autre...

Réécriture satirique du slogan (en forme de chiasme)

 

À bon entendeur, salut !

 

Paroles de jeunes

l'assistante sociale, avec Armelle & Sonia * un comité de lecture * passer le relais * diversité !

« donation, rencontre, partage...»

Écrire, ce n'est pas seulement composer un texte "sans autre destinataire qu'un adulte évaluateur" (...), "un moyen de combler des manques" (...).

"C'est donner à lire un texte, qui par cet acte de donation, va à la rencontre de lecteurs. Le texte est un dispositif qui entre dans un réseau de communication mettant en jeu émotions, savoirs et culture partagés, lisibilité, adhésion-répulsion."

D'après Bernard JAY, Le français aujourd'hui, n° 157, juin 2007, pp. 83-84.

 

Cela se passe au Lycée Victor Hugo de Lunel (Hérault) puis à Douala, au Cameroun

Julien Combes, un prof de math retraité se fait guide et maître d'écriture !

 

Il raconte...

GENÈSE D’UN JOURNAL

L'assistante sociale...

L’assistante sociale du collège m’a proposé, l’année où j’ai pris ma retraite de prof (1995), de créer un journal pour que les jeunes puissent s’exprimer facilement car, disait-elle, « peu d’entre eux étaient capables de s’exprimer correctement dans le journal local ». Je pressentais un traquenard, mais je ne pensais pas que ça allait me donner autant de travail !

... avec Armelle et Sonia

Au début, pas de problème : l’Atelier de Pédagogie Personnalisé [voir http://www.app-reseau.eu/ ] m’offrait le gîte et les stagiaires volontaires. Armelle, qui enseignait l’usage de l’ordinateur à ces stagiaires, acceptait de tenter cette aventure avec moi, se chargeant de la mise en page. Je «  n’avais  qu’à » m’occuper de faire écrire les articles. Sonia, entre l’écriture de deux poèmes, assurait la commercialisation. Une réunion de jeunes me permit de désigner une rédactrice en chef pour le premier numéro. Il fut décidé à  cette réunion qu’on ne publierait aucun article politique ou religieux. Je déposai les statuts en Préfecture et les articles commencèrent à arriver.

Deux évidences : On voulait bien écrire mais on n’avait rien à dire de nouveau et ceux qui avaient déposé un texte n’avaient aucune envie de le retoucher. Il fallait s’y prendre autrement.

Un comité de lecture

La mise en place d’un Comité de Lecture qui accepterait ou non tous les textes déposés pour veiller au contenu (politique ou religieux) mais aussi au niveau d’écriture, permit d’obtenir des textes travaillés mais en même temps diminua le nombre de ceux-ci. On ferait peut-être un premier numéro mais le second… J’ai alors proposé à des professionnels de l’écriture de participer au journal à titre amical, ce qu’ils ont fait volontiers pour encadrer ces jeunes  et je les en remercie encore car, sans eux, « Paroles de Jeunes » n’aurait fait qu’une courte apparition. Et pour égayer un peu, il fallut imaginer des jeux d’écriture et écrire des textes amusants

En même temps, il fallait mettre en place une « assistance à l’écriture » pour aider  ceux qui le désiraient à bâtir un texte. Les auteurs ne devaient plus proposer des articles mais un plan, avec des titres de paragraphes. Leur sujet accepté, ils le rédigeaient et ils le lisaient devant les autres qui donnaient leur avis..Ce fut une bonne chose et le niveau d’écriture s’éleva. Le nombre de corrections à faire aussi… Cela plut à bon nombre d’enseignants qui en parlèrent à leurs élèves.

Paroles sans frontières

La commercialisation ne marchait pas. Le Midi de la France est plus connu pour sa pétanque ou ses taureaux, mais on vit trop au dehors pour perdre son temps à lire. Nous avons donc mis Paroles de Jeunes sur  Internet ( http://parolesdejeunes.free.fr ) Et là, ô surprise, l'apport d'articles réalisés ou non dans des cadres scolaires ou universitaires étrangers est venu enrichir le journal.

Nous avons contacté des profs étrangers, les Alliances Françaises etc. en abandonnant le journal-papier. Là, ce fut le vrai départ car nous avons reçu de nombreux articles (surtout grecs ou roumains). Seulement, ces articles étaient souvent conçus dans la langue d’origine et traduits en français avec plus ou moins de bonheur. Il fallait tout relire et souvent demander des retouches (« Cette phrase n’est pas à sa place » ou « répétition de tel mot » ou « ce plan n’est pas bon : il vaudrait mieux …- et là, je proposai un plan de remplacement). Miracle ! Ils jouaient le jeu ! Pour ménager les susceptibilités, nous mettions en avant qu’un article n’est pas une dissertation, qu’il faut captiver le lecteur et être suffisamment efficace pour ne pas le perdre en route et surtout, qu’il fallait passer le barrage du Comité de Lecture. Cela a marché, et d’un article à l’autre, on pouvait voir les progrès d’un même auteur. Personne n’ayant accepté de m’aider à faire ces corrections, cela m’a demandé une somme de travail en perpétuelle augmentation…

Nous avons mis ce journal sur Internet (http://parolesdejeunes.free.fr) et là, ô surprise, l'apport d'articles réalisés ou non dans des cadres scolaires ou universitaires étrangers sont venus enrichir le journal. A noter l'importante participation de jeunes grecs et roumains. Bien sûr, il fallait travailler les articles, (telle phrase n'est pas à sa place, répétition de ... etc) et cela m'a pris beaucoup de temps. Des profs, d'autres personnes "moins jeunes" sont entrées dans la danse pour écrire  et l'aventure a duré pour moi 18 ans. Seulement, nous étions trois pour faire face et tout ce qui touchait l'écriture, la recherche de correspondants, la correction des articles... me retombait sur le dos.

Passage de relais à Benjamin Guifo

Et ça a duré 18 ans. Me jugeant désormais trop « âgé », j’ai volontiers passé la main (et le travail !) à un lecteur de la première heure, un ami camerounais digne de confiance, Benjamin Guifo. Il a pris la relève avec un encadrement plus conséquent, pour PJi, Paroles de jeunes international . Le rôle de rédacteur occasionnel m’allant tout à fait, je reste membre du journal, certes, mais sans la pression.

Bonne chance, Benjamin !

Douala, nouvelle capitale de Paroles de Jeunes International 

            Mes relations avec Paroles de Jeunes commencent  en 2007, alors que j’étais enseignant de français au Collège la Conquête de Douala au Cameroun.  La Direction du Journal avait bien voulu m’accepter comme rédacteur, puis représentant au Cameroun. J’ai publié, et fait publier de nombreux articles et poèmes. J’ai participé en Afrique Centrale à plusieurs événements culturels, sociaux et éducatifs comme représentant de Paroles de Jeunes. Mes collègues, élèves et amis en sont devenus lecteurs et/ou rédacteurs. Paroles de Jeunes était désormais à tous les grands rendez-vous de la jeunesse au Cameroun. Intervention aux conférences sur la jeunesse ici, membre de jury de concours littéraires pour les jeunes  là-bas, Paroles de Jeunes était d’actualité en Afrique Centrale.

            Lorsque, en 2013, Juliens Combes, alors Directeur et créateur du journal Paroles de Jeunes, me propose d’en devenir le Directeur de Publication, c’est un double sentiment de surprise et de joie. Surprise parce que moi, le petit Benjamin GUIFO de Douala, à la tête d’un aussi grand projet. Joie parce que Julien que je connais(sais) depuis plusieurs années, me témoignait par là sa confiance. J’ai dit « OUI  JE L’ACCEPTE » comme pour le mariage.

            Mon oui avait été motivé par l’amour que j’ai pour ce projet si noble, si important. J’avais dit ‘’oui’’ parce que je ne voulais pas voir mourir Paroles de Jeunes. Julien m’avait garanti son soutien, son accompagnement, son assistance, c’est pourquoi j’ai accepté de devenir le DP de Paroles de Jeunes. Dans son intarissable inspiration, Julien avait suggéré que le journal devienne Paroles de Jeunes International. Une suggestion que j’ai sans aucun doute validée. International, Paroles de Jeunes l’était  déjà ! Avec les 350 participants issus d’une soixantaine de pays dans les quatre coins du monde, on ne faisait que coller un nom à une réalité. C’était donc officiel, Benjamin GUIFO prenait les commandes de Paroles de Jeunes International. L’équipe dirigeante sortante nous a accompagnés pendant les premiers mois, et ce n’est pas fini ! La nouvelle équipe qui s’est agrandie, avec des pays en plus à l’exemple du Laos et du Ghana ; de nombreux nouveaux participants, correspondants et partenaires

            Une petite réorganisation s’imposait pour la gestion de ce beau monde. Heureusement, toutes les personnes sollicitées ont répondu par l’affirmative. Nous pouvons citer entre autres Sébastien TORRO qui est en charge du développement International et de l’Europe, BOLOUVI Kokou Délali qui coordonne les activités en charge de l’Afrique. En Amérique nous avons Raphael Sefu, Samira Zemman au Canada. Nous sommes encore en négociation avec nos correspondants dans d’autres coins de la planète pour représenter PJi. Nous faisons des réunions via skype ou facebook.

           Les responsables diffusent le journal à sa parution dans leurs régions, collectent les articles, les relisent et corrigent quand cela est nécessaire, et les envoient au rédacteur en chef qui est aussi le directeur de publication en la personne de Benjamen GUIFO. Les articles sont envoyés par mail à l’adresse parolesdejeunes.inter@gmail.com ou à l’adresse du directeur de publication benjaminguifo@gmail.com. L’ancien Directeur de publication, aujourd’hui conseiller à la rédaction et rédacteur, continue de recevoir des articles qu’il transmet à la rédaction centrale après relecture.

Thèmes variés, nationalités diverses

 

            Les articles sont corrigés au départ par les responsables de pays et des régions ; ceux qui parviennent directement à la rédaction doivent être relus et corrigés pour respecter la ligne éditoriale. En fait, les articles doivent être écrits en français, ils ne doivent pas être politiques, ne doivent pas prôner les contre-valeurs (haine, discrimination, racisme, violence, etc.). Tous les articles qui arrivent la rédaction centrale ne sont pas publiés dans le même numéro. Une autre sélection d’article est faite en fonction des thèmes et de la nationalité de l’auteur. L’objectif étant de réunir dans le même numéro des articles avec des thèmes variés (humour, éducation, culture, etc.) tout en se rassurant que plusieurs nationalités sont représentées. Et c’est à nous de le faire. Des interviews sont également au menu. Les correspondants nous font la proposition d’une personne qu’ils souhaitent interviewer pour le compte du journal, et nous discutons sur l’angle d’attaque et le protocole. Il nous arrive également de demander à un correspondant l’interview d’une personnalité qui a une influence sur les jeunes, et dont les activités sont à même d’intéresser et d’inspirer les jeunes quel que soit le pays. Dans chaque numéro nous nous efforçons d’avoir cette rubrique.

            Une fois tous les articles sélectionnés pour un numéro, nous passons à la phase suivante. Elle consiste à faire le montage du journal en commençant par les pages internes pour finir par la première de couverture. Ne disposant pas d’un infographe volontaire pour le journal, je me contente de mes modestes connaissances du logiciel word pour monter le journal en me servant des illustrations proposées par Sébastien TORRO. Nous avons eu l’accord de principe d’un participant volontaire pour résoudre un problème qui se posait de plus en plus : la relecture. Une fois achevé, le journal est envoyé aux milliers de lecteurs de partenaires et de correspondants à travers la planète.

            Une fois tous les articles sélectionnés pour un numéro, nous passons à la phase suivante. Elle consiste à faire le montage du journal en commençant par les pages internes pour finir par la première de couverture. Ne disposant pas d’un infographe volontaire pour le journal, je me contente de mes modestes connaissances du logiciel word pour monter le journal en me servant des illustrations proposées par Sébastien TORRO. Nous avons eu l’accord de principe d’un participant volontaire pour résoudre un problème qui se posait de plus en plus : la relecture. Une fois achevé, le journal est envoyé aux milliers de lecteurs de partenaires et de correspondants à travers la planète.

            Paroles de Jeunes International devient au fil du temps une véritable plateforme où les jeunes et moins jeunes du monde se retrouvent pour lire et écrire afin de faire avancer la planète. D’où nos défis. L’un de nos défis c’est la construction et la mise en ligne d’un site internet dynamique où tous les acteurs de Paroles de Jeunes pourront s’enregistrer pour avoir plus d’informations sur le journal, ses partenaires ainsi que ses correspondants et pour consulter ou télécharger le magazine. Nous sommes encore à la recherche de volontaires pouvant nous accompagner dans ce projet. Un autre projet c’est l’organisation d’un concours de nouvelles sur un thème précis. Nous recherchons des partenaires pour peaufiner l’idée et lancer  ledit concours. L’organisation des ateliers d’écriture, des causeries, et des lectures publiques à l’intention des jeunes est un objectif que nous souhaitons atteindre à moyen terme.

            Le bateau Paroles de Jeunes International reste ouvert à tous ceux qui veulent bien partager quelque chose avec la jeunesse du monde.

Benjamin Guifo

 

Dans son courriel du 27août 2014, Benjamin Guifo lançait cette invitation à la rédaction de LMDP :

PJi reste ouvert aux partenariats. Si tu trouves des personnes, écoles, associations, clubs, etc qui peuvent être intéressés à rejoindre le réseau de partenaires et/ou de correspondant de Paroles de Jeunes, merci de nous les recommander.
Nous restons également ouvert aux remarques et suggestions constructives pour faire avancer le projet PJi.


Nous vous la transmettons bien volontiers !

s

En écrivant, l'élève acquiert une forme nouvelle de pensée; ses pouvoirs et sa relation au monde s'en trouvent modifiés.

Manesse & Pillon, Enseigne-t-on le français ?, Cédic éd., 1975, p. 61

Voir https://www.facebook.com/parolesdejeunesinternational

http://parolesdejeunes.e-monsite.com/pages/presentation.html

https://www.facebook.com/parolesdejeunesinternational#!/benjamen.guifo

 

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire * Revue trimestrielle

 http://docpedagfrancais.be// *  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

 

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  86 articles parus dans LMDP

JULIBEL, le français d'aujourd'hui

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990

 

 

Copie autorisée pour usage pédagogique non lucratif et avec mention de la source

 

25/04/2018