Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à quelque 1000 documents

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990

 

ANALYSE IDÉOLOGIQUE DE LA PAGE DE TITRE DU

DICTIONNAIRE NATIONAL DE BESCHERELLE

Pierre Lemaire, CSB, Habay-la-Neuve (Belgique)

Réédition actualisée (décembre 2002) de l’article paru dans le n° 43 (décembre 1984) de LMDP   Mise à jour

© LMDP Copie autorisée pour usage pédagogique non lucratif et avec mention de la source

 

Sur http://www.chass.utoronto.ca/epc/langueXIX/besch/  on trouvera – en format texte - la page de couverture ainsi que la Préface du Tome premier de la neuvième édition (1861) de ce Dictionnaire.

 « Toutes les sociétés, toutes les époques de l’histoire reposent sur des systèmes de référence qui donnent aux groupes de pression l’illusion de pouvoir tout globaliser et régenter au nom d’une certaine conception du monde. »

[Commission interdiocésaine de pastorale scolaire, La foi et l’acte d’enseigner aujourd’hui, in Humanités Chrétiennes, n° 4, p. 283, 1982-1983.]

Les auteurs de dictionnaires sont de ceux qui, dans notre société, détiennent le pouvoir de produire les idées, de les diffuser à tous vents, de modeler les opinions, d’infléchir les symboles et les valeurs. Les dictionnaires sont par excellence des outils d’interprétation de la réalité : plus encore que tout autre manuel mis à la disposition des élèves,  ils risquent fort de servir de véhicules aux idéologies les plus sournoises.

[Cf Pierre BADIOU, Le « beau langage » in Le français aujourd’hui, n° 27, octobre 1974. L’auteur y étudie un exemple de travestissement idéologique dans un simple manuel de géographie.]

Justement, ces ouvrages semblent à l’abri de toute tentative de critique : ils ont pour mission de dicter le sens - le bon ! -, ils détiennent le code grâce auquel un chat s’appelle bien un chat. Allez vous en prendre à l’évidence ! Ils découragent toute lecture méthodique, perdu que l’on est entre A et Z. L’utilisateur non averti, démuni d’un fil conducteur, d’une stratégie, ne peut qu’être perdant. Comment le rendre vigilant ?

 Une méthode nous a déjà été proposée en ces pages [Cf J. BRADFER, Le Petit Larousse de 1983 ou la vie de la langue, in LMDP, n° 35, décembre 1982.], qui préconisait d’étudier les ajouts et retraits à la dernière édition du Petit Larousse, afin de faire prendre conscience des critères de sélection en jeu, et des mécanismes d’évolution de la langue.

 Il est aussi très intéressant de se livrer en classe à l’analyse comparée des définitions d’un terme d’une édition à l’autre de tel ou tel dictionnaire. Ainsi se mesure mieux le relief que prennent les mots avec le temps, le renouvellement du lexique, l’évolution des mentalités. Il ne faut pas craindre de choisir alors des mots « brûlants ».

*

 Le présent travail portera sur la page de titre du Dictionnaire National de Bescherelle, édition 1869 ; il s’inspire de la grille de décodage de J. Gritti [xxx]. Le même travail d’analyse idéologique a été réalisé en classe sur les rabats de la jaquette du Petit Larousse, ainsi que sur la page de titre (mon exemplaire personnel date de 1963). Ce matériau de travail est souvent négligé – le propre de l’idéologie est d’œuvrer à notre insu – car il ne répond guère aux attentes concrètes de l’utilisateur. Il n’est pas moins révélateur de la conception que se fait l’auteur de son œuvre, du contrat implicite qu’il passe avec le lecteur, de sa relation à la vérité, de son appartenance idéologique.  

[xxx] Cf le chapitre Analyse idéologique, in Français 5/6, tome A, pp. 80-102, éd. De Boeck-Duculot.

 *

 Mon expérience s’est déroulée, avec un égal succès, en classes de 5e et de 6e ESR (4 périodes par semaine). Les élèves se sont spontanément intéressés à ce matériau de travail inattendu : son âge canonique, sa carrure plus qu’impressionnante, l’orgueil avec lequel il décline ses titres et qualités, ont provoqué d’emblée la curiosité et les réactions amusées. Puis l’étonnement et le désabusement, devant les redondances et les exagérations. Enfin, plus difficiles à percevoir et à exprimer, la métaphore, l’allégorie de l’illustration, l’architecture concertée de la page entière.

 Il restait à répertorier et classer les remarques, dans les grandes lignes de la méthode de Gritti, en insistant aussi peu que possible sur la terminologie proposée.

 Voici donc la synthèse, incomplète, des observations et des découvertes des élèves.

 (Pour une bonne lisibilité, nous retranscrivons ici la partie médiane de cette page de couverture.) 

Plus exact et plus complet que tous les dictionnaires qui existent, et dans lequel toutes les définitions,  toutes les acceptions des mots et les nuances infinies qu'ils ont reçues du bon goût et de l'usage, sont justifiés par plus de quinze cent mille exemples choisis, fidèlement extraits de tous les écrivains, moralistes et poètes, philosophes et savants, conteurs et romanciers, dont l'autorité est généralement reconnue; le seul qui présente l'examen critique des Dictionnaires les plus estimés, et principalement de ceux de l'Académie, de Laveaux, de Boiste et de Napoléon Landais

 

 

Par M. BESCHERELLE aîné

 

BIBLIOTHECAIRE DU LOUVRE, MEMBRE DE LA SOCIETE DE STATISTIQUE UNIVERSELLE, DE LA SOCIETE GRAMMATICALE, ETC.

 [Jean-Charles Thibaut de Laveau, 1749-1827; Claude Boiste, 1765-1824; Napoléon Landais, 1803-1852]

 1.         Les arguments d’autorité 

Notre dictionnaire s’appuie sur l’autorité de plusieurs autres, méconnus ou tout à fait oubliés de nos jours, qu’il ne craint pas de rejeter – celui de l’Académie en tête – au nom d’un éclectisme douteux. Il se réfère au bon goût, à l’usage, critères qui restent très relatifs. Il énumère les qualités et les compétences de M. Bescherelle, dont l’âge ( aîné ) ne peut que renforcer l’aplomb. Le mot même de statistique interdit qu’on doute de la rigueur scientifique de l’ouvrage. Le etc, quant à lui, s’il omet des titres peut-être moins directement liés à l’œuvre du lexicographe, paraît quelque peu présomptueux aussi.

 Le nombre de quinze cent mille a d’abord dû faire l’objet d’une traduction en termes plus modernes pour être apprécié à sa juste – et relative – valeur.

 Enfin, ne peut-on voir un dernier lieu d’autorité, indirect cette fois, dans le succès même qu’a connu l’ouvrage soi-disant parvenu ici à sa treizième édition ?

2. Les superlatifs

Au sens propre, au sens plus large où l’entend Gritti, les superlatifs ne peuvent passer inaperçus : plus exacts, plus complets, tous les dictionnaires, toutes les définitions, toutes les acceptions, nuances infinies, fidèlement extraits, autorité généralement reconnue, dictionnaire universel, plus de quinze cent mille exemples, etc.

  Un discours aussi chargé de tensions, aussi sûr de soi-même ne peut guère souffrir la discussion… Le sens de la communication est unique, puisque tout est dit.

  3.         La métaphore du dictionnaire-monument : souci de pérennité

  En page intérieure, Bescherelle définit monument en ces termes : « ouvrage durable de littérature, de sciences et d’arts. Ce poème, cette histoire est un beau monument élevé à la gloire de la nation, du héros… »

  S’est-il souvenu, énonçant son titre sous forme de métaphore, de sa propre définition du mot ?

L’adjectif durable a évidemment pris toute sa signification aujourd’hui…

  La figure allégorique du bas de la page représente un ouvrage ouvert, sur fond de nuages, le tout surmonté d’un soleil resplendissant. Nous retrouvons, sous une forme iconographique ici, le paradigme du livre, regroupant dans notre texte des variantes comme dictionnaire, lettres, écrivains, bibliothécaires, libraires-éditeurs. Le livre, l’écrit restent encore en 1869 un domaine réservé à la classe dominante, un symbole du savoir et du pouvoir. L’allégorie semble relativement aisée à interpréter : elle figure le triomphe de la science sur l’obscurité de l’ignorance.

  Enfin, on peut y voir une mise en abyme : la gravure représente, reflet en miniature, le dictionnaire répandant ses lumières dès qu’on l’ouvre.  

4. La théorie sous-jacente de la communication : narcissisme

  Dans une page de titre, l’auteur doit bien parler de soi-même, citer son nom, annoncer son œuvre. Mais en quels termes ?

  C’est en minimisant ses prédécesseurs que Bescherelle s’affirme et se définit. Il se complaît manifestement dans cette attitude égocentrique, il s’enferme dans une sorte de narcissisme morbide. Tout, en cette page, est miroir, dont la mise en abyme n’est qu’un exemple.

  *

  L’auteur se considère, en définitive, comme le seul détenteur d’une vérité qu’il voudrait universelle et totale. Il ne supporte pas la contradiction, ni la concurrence. Il est la référence absolue, il prétend avoir le dernier mot.

  Cet aveuglement n’est-il pas caractéristique du triomphalisme qui, sur une vaste échelle, s’est emparé des sciences à cette époque du XIXe siècle ?

  Annexe: Début de la préface

Ce qui n'a pas été exécuté jusqu'à présent, ou du moins ce qui ne l'a été que d'une manière assez imparfaite, notre zèle a osé le tenter. Nous avons voulu que la France eût un dictionnaire qui put rivaliser avec les grands travaux des Johnson, des Adelung, des Facciolati, des savants académiciens de la Crusca. (…) 

[Note: Johnson – 1706-1784 – Dictionnaire de la langue anglaise; Adelung – 1732-1806 – Dictionnaire grammatical et critique du haut allemand; Facciolati, Academie de la Crusca – 16e siècle – dont le dictionnaire vise à "discerner la bonne langue italienne de la mauvaise".]

 

Les pages liminaires de la Grammaire des Grammaires, de Girault-Duvivier, fréquemment rééditée au 19e siècle, font également l’objet d’un décodage idéologique dans l’article téléchargeable paru dans LMDP :

Jules Bradfer, Charles-Pierre Girault-Duvivier, GRAMMAIRE DES GRAMMAIRES * Lecture du titre, de l'Avertissement,de la Lettre au Roi, 6e édition, 1827 * Il y a 180 ans, l'enseignement du français... * 3e degré : http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/girduv.html 

 

Autres articles téléchargeables parus dans LMDP :

http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/archives.html  

 

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990