Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à quelque 1000 documents

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990

 Article paru dans le numéro 100 (mars 2000) de LMDP   Mise à jour 08.2017

© LMDP Copie autorisée pour usage pédagogique non lucratif et avec mention de la source 

Un cours où on nous écoute...

 

Exprimer l'identité personnelle

 Classe de 4e TQ, SM Couvin (Belgique)

Récit de Marie-Hélène Squevin  

partir des fonctions de la communication * explorer des oeuvres longues, un roman un film * les mots pour le dire! * tous en scènel 

Un mot peut-il faire des miracles? Une chose est sûre, rien de tel qu'une bonne conversation, un bon échange d'idées. Alors, s'il existe un maître-mot, c'est sans doute communiquer.

Non seulement pour transformer nos pensées en paroles mais surtout pour espérer trouver un écho de notre être intime chez nos interlocuteurs.

Le Vif- L'Express, mai 1999

*

Mon public? Des garçons de 4e TQ. Souvent, ils n'ont pas la parole facile, ne sont guère habitués - et trop peu entraînés, et encore moins autorisés - à se dire. Comment les aider, dans le cadre du cours de français, à ne pas "rentrer en eux" les problèmes qui vont les miner?

Ce que tu rentres en toi, tu le rentres contre toi!

Les étapes du cours de français vont privilégier tout ce qui peut favoriser la découverte (lire ou écou­ter...) et l'expression (écrire ou dire) de l'identité personnelle - sentiments, opinions, projets... -  celle des proches dans l'enceinte de la classe, de l'école ou du milieu de vie, celle des auteurs (romans, auto­biographies), des personnages (cinéma, théâtre...), des chanteurs, de toute personne rencontrée.

 Se dire, et aussi accueillir par la lecture ou par l'écoute, toute personne qui s'exprime: tel sera donc le fil rouge du cours de français.

 Voici, pour illustrer cette orientation du cours, le sommaire de quelques étapes.

 1.   Partir des fonctions de la communication...

 Dans le cadre de l'étude du schéma (jakobsonien) de la communication, nous repérons dans des textes variés les indices (textuels ou paratextuels: par exemple geste, mimique... à l'oral) des six fonctions.

 Evidemment, la fonction expressive - le je dans l'énonciation - fait l'objet d'une particulière attention...

 Constatation importante (et ce sont de précieuses pierres d'attente pour aborder plus tard "discours et récit"): cette instance du je varie d'un texte à l'autre.

 Mesurons cette différence... de la lettre d'affaires à la lettre d'amour...; du bulletin météo de l'IRM dans un style rigoureux, impersonnel, au même bulletin empreint d'humour ou de bonhomie d'une présenta­trice à la TV; de la description du motoculteur dans une notice d'entretien à celle du même engin par un bonimenteur...; du procès-verbal du gendarme à la déposition d'un témoin encore sous le choc...

 Nous invitons les élèves à relever ces différences dans des documents écrits ou sonores.

 *    Application écrite:       

Ayant observé la fonction expressive, il est assez naturel de proposer aux élèves la rédaction d'un CV sur le motif de la recherche d'un job étudiant.

 *    Lecture de plusieurs extraits de biographies tirés de:

F. THÉBAUD, Pelé, une vie, le football, le monde, Hatier

O. TODD, Jacques Brel, une vie, coll. LP

E. CARLES, Une soupe aux herbes sauvages, coll. LP

Gérard DEPARDIEU, Lettres volées, coll. LP

Jean MARAIS, Histoires de ma vie, coll. LP

A. AZNAVOUR, Petit frère, coll. LP

Paul GUTH, Mémoires d'un naïf, coll. LP

Ci-dessous, par exemple, faire découvrir tous "les signes du texte" qui révèlent les personnages.

au Dédé 

Mon Dédé,

 Je t'entends encore gueuler: «Y'a plein de choses que je voudrais comprendre!»

C'est pourtant simple: La Lilette est morte, Dédé. Je peux te le dire, moi, j'y étais. Elle est partie. Et tu n'auras plus personne pour multiplier tes colères. Il faudra te débrouiller tout seul, te disputer en solitaire. Je t'entends encore gueuler: «Qu'est-ce que c'est que tout ce bordel!»

Ce bordel, Dédé, c'est la mort. Tu t'es bien gardé d'y aller voir de plus près. Tu ne voulais rien savoir, rien admettre, rien comprendre. Aveugle et sourd. Quand on te pressait de venir à l'hôpital, tu braillais encore. «Je suis appelé à rester ici!» Pardi. La Lilette n'est pas morte, c'est toi qui es vivant. L'injustice!

Il faudrait pourtant que je te parle du regard de la Lilette, de son regard avant la mort. Elle avait une expression de haine et concentrée, de mépris. J'étais décontenancé. Je me souvenais du visage de Romy Schneider, qui malgré les horreurs de sa vie avait retrouvé sa sérénité, une beauté égarée. Le visage de la Lilette, comme martyrisé, conservait les traces du combat. Elle avait eu honte que son organisme puisse être bouffé par... par toute cette merde. Cela ne lui plaisait pas de se montrer dans cette situation, et elle s'est décidée à lutter, à refuser sa misère physique. Elle avait un regard fixe, obstiné. Elle ne se battait pas contre la mort mais contre le pourrissement, l'engourdissement.

Eh bien voilà, la Lilette est morte, et je n'arrive pas complètement à être triste. Toi, le Dédé, tu n'arrives sans doute pas à y croire. Tu n'as jamais eu le sens du définitif, du point final. C'est presque toi qui me fais de la peine, toi tout seul, tout bête, tout ruminant dans le vide. Tu as toujours ruminé. Je ne sais si c'est le mot exact. Je te revois lancer en l'air des phrases inachevées, des proverbes avortés. C'est une musique bien particulière, une philosophie intraduisible autrement que par des onomatopées résignées, presque désenchantées: «Moaif! C'est que Ouff, Oh là là, bien sûr, bah alors...» A ces moments-là de rumination solitaire, succédait une euphorie nocturne, une euphorie disciplinée, intérieure (...).

 *          Un travail écrit à domicile - sur un extrait plus long de ces Lettres volées - permettra d'évaluer chez les élèves la capacité de relever par eux-mêmes les indices des différentes fonctions. Ceux de la fonction expressive ont été généralement bien identifiés: bonne participation à la mise en commun pour bien fixer les acquis. 

*          CV, biographie...: quelles différences? Dans la forme, dans le ton? Quelles raisons de préférer l'un ou de préférer l'autre? Ce qui nous amène à une nouvelle activité écrite:

 *          Rédige ta biographie à la manière de... (voir la liste ci-dessus).  

début article

2.               Explorer des œuvres longues: un roman et un film...

 Ici, le parcours expression de l'identité croise celui du polar, celui de l'initiation au cinéma... En voici deux étapes, parmi d'autres.

  *      Le roman d'Agatha CHRISTIE, Les dix petits nègres 

Consigne d'écriture: «Choisis un des cinq personnages en vie; tu deviens ce personnage en t'inspirant des détails glanés au cours du récit; tu relates l'histoire à la première personne

*                      Vision du film de Roberto BENIGNI, La vie est belle

Consigne d'écriture: «Choisis un des trois personnages suivants - le petit garçon - le papa - un compagnon du camp de concentration. Imprègne-toi de ce personnage et raconte l'histoire à la première personne.»

 Ces écrits d'élèves évalués en commun constituent de nouveau matière à lecture, renforcent l'attention au statut de l'énonciateur dans le langage.  

début article

 3.      Les "mots pour le dire"...

       Explorer les champs lexicaux dans des textes sur l'expression de soi...

Champ lexical

de l'accord ou du désaccord (contester, assentiment, réprobateur, consensus...)

de la valorisation ou de la dévalorisation (féliciter, hommage, sous-estimer, soutien...)

de la confiance ou de méfiance (soupçonneux, se fier à, garantir, appréhension, vérifier...)

Cette étape - qui chevauche les deux précédentes - ne se limite pas à des inventaires et groupements de mots. Le réemploi en rapport avec un contexte, avec telle ou telle intention de communication, est indispensable. Faire "vivre" le lexique!

Cela vient à point pour s'approprier un capital de "mots en contexte" et... en réserve pour maîtriser notamment ce qui va suivre, l'expression théâtrale.

Plus précisément, l'élève lui-même découvre que "faute de mots pour le dire", pour s'affirmer, se confier, il peut en venir à suppléer la carence des mots par la violence et/ou par la marginalisation. Alors, finie la communication!   

début article

4.   Tous en scène!        

Nous y voilà bientôt arrivés... Du travail pour le second trimestre. Nous choisirons un texte narratif pour le mettre en scène.  

De l'écrit:

 Mettre en dialogue (effet de proximité) ce qui essentiellement narratif (mise à distance), préciser les didascalies, rechercher les "effets" scéniques des reparties qui font mouche, exploiter les ressources du suspense et du quiproquo...

Et aussi annoncer le spectacle, par affiche, par circulaire.

De l'oral,  

surtout, pour négocier à tout moment le déroulement de l'écrit, pour répartir les rôles, pour donner vie au personnage choisi par chacun, pour travailler la voix, le geste, la mimique. Découvrir la spécificité de l'oral théâtral ajusté constamment aux réactions du public.

 «Le théâtre: un lieu excellent pour l'expression de soi! Les élèves l'auront bien vite compris.»

début article

Faire du théâtre à l’école... Voir les articles suivants parus dans LMDP :  

* Denis Riguelle, Pratique théatrâle à l'école: enjeux, objectifs, méthodes - De la 1re à la 6e *  Ce qui change quand il y a "du théâtre" dans une école * http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/deri.html 

* Maria Arcuri, Maupassant revisité pour écrire et faire du théâtre – Deuxième degré (classe de 2e) -   «Tout a

changé quand on s'est mis à écrire» (Une élève) * http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/maar.html  

* Christian Schandeler, Le Cocon: Lire, écrire, jouer, éditer une pièce de théâtre * 3e degré * Faire entrer la vie dans la classe * http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/chsc.html 

* Jean Van der Hoeden, A la rencontre de Samuel Beckett * 3e degré * "Représenter" au théâtre une lecture du monde... * http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/jeva.html  

 

Autres articles parus dans LMDP

http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/archives.html 

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990