Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à quelque 1000 documents

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990

Article paru dans le numéro 111 (décembre 2002) de LMDP Mise à jour 08.2017

© LMDP Copie autorisée pour usage pédagogique non lucratif et avec mention de la source

 

Quasimodo, du texte au dessin

Récit de Pierre Brunson

Une expérience interdisciplinaire «français – activités artistiques» en classe de 2e, ISMA, Arlon

bicentenaire...  *  du portrait écrit  ...* au portrait dessiné * prolongements * portrait de Quasimodo dans N.-D. de Paris

Bicentenaire Hugo oblige…

Il avait soixante ans quand il est passé à Arlon, le 27 août 1862, et y fut accueilli avec enthousiasme… et en musique. De l’Hôtel du Cheval blanc, à Virton, il le raconte le surlendemain dans une lettre écrite à sa famille.

Avant-hier, j'étais à Arlon; j'y étais arrivé très obscurément, la nuit, à huit heures du soir; je me croyais le plus inconnu des passants.

La maîtresse de l'auberge se penche à mon oreille pendant que je mangeais ma soupe et me dit: «Monsieur, la société philharmonique va vous donner une sérénade.»

Je m'ébahis; un quart d'heure après, un orage d'instruments éclate dans la rue, elle se remplit de foule et de flambeaux, toutes les fenêtres d'en face et de partout s'ouvrent, on crie: «Vive Victor Hugo!» et la symphonie reprend, vraiment belle et charmante. On m'annonce un personnage, c'est le président de la société philharmonique, homme distingué; il me complimente, toute la table d'hôte applaudit, la sérénade reprend, je sors sur un perron qui était là comme exprès et je fais un speech; nouveaux hourras, toast final, rumeur dans toute la ville, je rentre et je ne soupe pas. Ma faim avait passé dans cette tempête. En somme, c'était bon et charmant.

J'ai écrit une lettre à ces braves musiciens d'Arlon. On me fête beaucoup trop, je me cache le plus que je peux, mais mes diables de portraits qui sont partout, me trahissent.

Lettre de V. Hugo à sa famille écrite à Virton le 29 août 1862

Le professeur peut partir de cette histoire locale pour célébrer Victor Hugo. Mieux encore : il peut évoquer ce que les ados de 2e connaissent presque tous de l’écrivain… la comédie musicale Notre-Dame de Paris. Transition toute naturelle pour aborder cette énorme fresque romanesque par le petit bout d’un extrait, dûment situé dans la progression du récit : le célèbre portrait de Quasimodo.

Au préalable, la (re)découverte de Hugo

Une enquête rapide menée au CDI de l’école permet aux élèves de découvrir l’importance du personnage de Victor Hugo : une œuvre immense dans presque tous les genres littéraires, une carrière politique mouvementée ponctuée par un exil volontaire de plus de vingt années.

début article

Hypothèse de travail, naissance d'un projet

Les 25 élèves de cette classe de 2e suivent le cours d’activités artistiques… Cela a inspiré l’idée d’une démarche interdisciplinaire : passer du portrait écrit au portrait dessiné. Avec cette hypothèse - qui va se révéler fondée - que la perspective de passer du texte au dessin renforcera l’attention des élèves lors de la lecture en classe (durant deux périodes de cours). Ma collègue de dessin, Marie-Françoise Louette, emboîtera le pas, consacrant trois périodes de cours à diriger les travaux de… traduction par l’image (les élèves ont été ainsi initiés aux exigences de la caricature).

Du portrait écrit… 

Cette description de Quasimodo par Victor Hugo se situe vers le début de Notre-Dame de Paris. Au cours d’une parodie d’élection du Pape des Fous, se présentent différents candidats. Voici enfin le candidat Quasimodo !

[Lire l’extrait]

Un repérage minutieux d’indices textuels dans la description de Quasimodo sera indispensable pour mettre en évidence le travail de l’écriture hugolesque dans l’entreprise de décrire… l’indescriptible. Une tentative dont l’auteur lui-mêmeévoque par deux fois la difficulté (nous n’essaierons pas… ; qu’on rêve, s’il l’on peut…). Il nous faut regarder de près ce travail, et dans le lexique, et dans la construction des phrases.

* Côté syntaxe, on remarquera l’ampleur des deux phrases où sont décrits, respectivement, la face (nez, bouche, œil, lèvre, menton…) puis le reste du corps de ce monstre qu’est Quasimodo (cheveux, épaules, jambes, pieds, mains…). Une ampleur qui donne une impression de saturation, d’essoufflement (lire ces phrases à haute voix pour s’en rendre compte !). A observer aussi la diversité des expansions dans les groupes nominaux (nom plus épithète, nom plus groupe nominal prépositionnel, nom plus relative…).

Quelques phrases très courtes (L’acclamation… ; on se précipita… ; on en fit sortir… ; c’est alors que…) articulent la narration au portrait.

* Côté lexique, nous sommes sans cesse dans le registre de la démesure, de l’hyperbole, du fantastique, de l’horrible, du monstrueux, de la « somptueuse laideur ». Loin du vraisemblable et de l’harmonieux, le nez tétraèdre, la dent comme la défense d’un éléphant, la mâchoire tels des créneaux de forteresse, le menton fourchu ! Ne pas négliger non plus, à travers deux énumérations, l’affleurement de la vie intérieure du monstre : malice, étonnement, tristesse… courage.

début article

... au portrait dessiné

Ni le professeur de français ni le professeur de dessin n’ont voulu mettre une cote sur les dessins, ni les classer. D’ailleurs, quels critères objectifs pouvait-on choisir ? Et annoncer un classement aurait sans doute entravé la liberté créative.

Il y a pourtant ceci, qu’on peut observer : quelles sont les notations de l’écrit que chaque élève a tenté de traduire dans son dessin ? Tout traduire : entreprise impossible ! Passe encore pour les cheveux roux (seul élément de couleur), l’énorme bosse, les jambes difformes, les larges pieds, l’œil disparu… Mais cela est vraiment malaisé pour les « créneaux de la machoire », pour la dent en forme de « défense d’éléphant… » !

Pourtant, une chose est certaine : la perspective de prolonger la lecture par un dessin a obligé chacun à un balisage plus attentif, créant une proximité insolite avec le modèle.

Trois essais parmi d’autres…

 Frédéric

Hélène

Antoine

début article

Comme prolongement

Les élèves ayant terminé leur essai personnel, on peut maintenant leur montrer deux représentations de Quasimodo :

* A gauche, peinture d’Antoine Wiertz, 1839, Musée des Beaux Arts, Bruxelles - C’est un Quasimodo sombre et pensif, dont seules la bosse et la tête disproportionnée attestent la difformité. On trouvera une reproduction en couleur à la page 266 du manuel XIXe siècle – Collection Itinéraires littéraires, Nathan, 1988, à côté de l’Esmeralda, du même peintre. 
* A droite, gravure anonyme (sans doute du milieu du 19e siècle).

        

* Gustave Doré lui aussi évoque Notre-Dame de Paris dans une gravure représentant la Cour des Miracles et les truands.

début article

Le portrait de Quasimodo

En caractères gras, le texte sur lequel ont travaillé les élèves.

C’était une merveilleuse grimace, en effet que celle qui rayonnait en ce moment au trou de la rosace. Après toutes les figures pentagones, hexagones et hétéroclites qui s’étaient succédé à cette lucarne sans réaliser cet idéal du grotesque qui s’était construit dans les imaginations exaltées par l’orgie, il ne fallait rien moins, pour enlever les suffrages, que la grimace sublime qui venait d’éblouir l’assemblée. Maître Coppenole lui-même applaudit ; et Clopin Trouillefou, qui avait concouru, et Dieu sait quelle intensité de laideur son visage pouvait atteindre, s’avoua vaincu. Nous ferons de même. Nous n’essaierons pas de donner au lecteur une idée de ce nez tétraèdre, de cette bouche en fer à cheval, de ce petit œil gauche obstrué d’un sourcil roux en broussailles tandis que l’œil droit disparaissait entièrement sous une énorme verrue, de ces dents désordonnées, ébréchées çà et là, comme les créneaux d’une forteresse, de cette lèvre calleuse sur laquelle une de ces dents empiétait comme la défense d’un éléphant, de ce menton fourchu, et surtout de la physionomie répandue sur tout cela, de ce mélange de malice, d’étonnement et de tristesse. Qu’on rêve, s’il l’on peut , cet ensemble.

L’acclamation fut unanime. On se précipita vers la chapelle. On en fit sortir en triomphe le bienheureux pape des fous. Mais c’est alors que la surprise et l’admiration furent à leur comble. La grimace était son visage.

Ou plutôt toute sa personne était une grimace. Une grosse tête hérissée de cheveux roux ; entre les deux épaules une bosse énorme dont le contrecoup se faisait sentir par devant ; un système de cuisses et de jambes si étrangement fourvoyées qu’elles ne pouvaient se toucher que par les genoux, et, vues de face, ressemblaient à deux croissants de faucille qui se rejoignent par la poignée, de larges pieds, des mains monstrueuses, et, avec toute cette difformité, je ne sais quelle allure redoutable de vigueur, d’agilité et de courage ; étrange exception à la règle éternelle qui veut que la force, comme la beauté, résulte de l’harmonie. Tel était le pape que les fous venaient de se donner.

On eût dit un géant brisé et mal ressoudé.

début article

Source : http://abu.cnam.fr/cgi-bin/go?nddp1,721,740 

 

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990