Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à quelque 1000 documents

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990

Version actualisée (janv. 2004) de l’article paru dans lehors-série ‘Spécial 3e degré’ (oct.-nov. 1990) Mise à jour 08.2017

© LMDP * Copie autorisée pour usage pédagogique non lucratif et avec mention de la source

 Des Nouvelles de... Maupassant

Synthèse des treize nouvelles suivant Le Horla (LP, n° 840)

 Troisième degré * Récit de Chantal Laffineur-Homel, ISM, Arlon

 La nouvelle est un genre passionnant et pratique à la fois. Passionnant parce que c’est une course au clocher [JANIN, Le piédestal, cité par F. Ninane de Martinoir] parce que l’auteur dispose de peu de temps, de peu d’espace pour conter son récit : il doit à la fois aller à l’essentiel et trouver le trait juste pour chaque détail. Pratique, pour deux raisons : le professeur peut permettre la rencontre d’un plus grand nombre d’écrivains, et l’élève, qui n’est pas toujours friand de lecture, ne risque pas de se lasser.

 Maupassant est passionnant, lui aussi !

 Et la lecture du Maupassant, de Henri Troyat (Flammarion, 1989) m’a révélé à quel point il a pu être passionné, excessif et malgré tout attachant. J’ai donc décidé d’entrer davantage dans son œuvre.

 Le recueil La Horla compte quatorze nouvelles ; la première, éponyme, m’avait toujours semblé très différente des treize autres. D’abord, elle est assez longue (42 pages) ; ensuite, elle nous plonge dans un cadre fantastique ; enfin, la part autobiographique paraissait principale. Les treize autres nous content de brèves histoires, dans un environnement quasi quotidien et avec une multitude de petits personnages.

 J’ai donc étudié celles-ci sur base de la grille d’analyse que propose F. Ninane de Martinoir dans l’Ecole, n° 11, 1981-1982. Je vous recommande cet article : il permet de mieux saisir la différence entre roman et nouvelle et donne un bref historique de cette dernière.

[Les citations en italique, dans la suite de mon article, sont des extraits de cette étude parue dans l’Ecole]

A. Le statut du sujet

La nouvelle a pour sujet un élément ponctuel pouvant bien souvent être résumé en une phrase.

 [Cette première ‘clé’ a le mérite de contraindre l’élève à la brièveté lui aussi.]

1. Amour :       lors d’une partie de chasse, deux sarcelles amoureuses sont abattues.

2. Le trou :    une rixe entre deux pêcheurs tourne mal ; l’un d’eux se noie.

3. Sauvée :      une femme organise l’adultère de son mari pour sauver sa propre inconduite.

4. Clochette :      un jeune homme sacrifie une jeune fille à sa place d’instituteur.

5. Le Marquis de Fumerol : un bon vivant anticlérical refuse les derniers sacrements.

6. Le Signe :   une baronne se prête au jeu de l’amour professionnel.

7. Le Diable :  la garde-malade avaricieuse précipite l’agonie d’une vieille femme.

8. Les Rois :     un dîner galant tourne mal.

9. Au Bois :     un vieux couple vient retrouver ses premières émotions et se fait prendre.

10. Une Famille : l’ami retrouvé a bien changé ; en famille, avec les siens, il martyrise le grand-père.

11. Joseph :     Madame a du plaisir sans s’encombrer avec le serviteur à « tout » faire.

12. L’Auberge : un homme devient fou à la disparition de son compagnon.

13. Le Vagabond : la faim et la méchanceté conduisent un homme en prison.

 On le voit, chacune de ces nouvelles peut être brièvement résumée ; il s’agit de faits ponctuels, de faits divers, d’anecdotes tantôt drôles, tantôt dramatiques.

 Quels en sont les sujets ? Quatre thème paraissent importants.

 [Ici, le lecteur apprend à formaliser une notion.]

 1. L’amour – 1, 3, 4, 5, 6, 8, 9, 10, 11, 13

Il s’agit, à chaque fois, de facettes particulières de l’amour : celui des bêtes (1), celui qui s’exprime dans des relations extra-conjugales (3, 5, 6, 8, 11), dans un amour naissant et déjà sacrifié (4), ou encore un retour de flamme à l’âge mûr (9), et enfin l’absence d’amour, qu’il soit familial (10) ou social (13).

Dix de ces nouvelles évoquent donc la relation humaine la plus importante, la plus universelle. D’ailleurs, Maupassant a le souci de nous montrer la relation dans deux cadres définis et également répartis :

-      la campagne (1, 2, 4, 7, 8, 9, 12),

-      la ville (3, 5, 6, 10, 11).

2. La mort – 1, 2, 4, 5, 7, 8, 10, 12

Ce thème est évoqué dans un contexte souvent lié à la cruauté, que ce soit celle du chasseur (1), celle de la famille qui s’amuse aux dépens du grand-père (10), la cruauté verbale dans la dispute entre deux femmes qui engendre la bagarre entre leur mari (2) ; elle est liée aussi à l’intérêt, le jeune instituteur qui préfère sacrifier sa jeune amoureuse à sa place (4), celui du paysan (7) qui monnaye au plus juste l’agonie de sa mère, celle aussi d’une famille bien pensante qui, contre son avis, enterre l’oncle dans les convenances religieuses pour conserver sa bonne réputation (5).

Ou encore, la mort liée à la solitiude et à la folie (12), à la guerre (8).

3. Le bon droit, la prérogative – 2, 4, 5, 6, 7, 8, 11, 13

 Chacun, qu’il soit de petite ou de grande origine, tient à ses privilèges, à sa place, à son rang, même s’ils sont parfaitement indus : le pêcheur tient à son coin de bord de rivière, l’instituteur à sa place ; la famille, politiquement engagée, ne veut pas d’un mécréant, surtout mort, la baronne craint pour sa réputation.

Ce bon droit est évidemment souvent indissociable de l’argent : entre le paysan et la garde-malade, par exemple.

 4.         La femme

 Elle est omniprésente dans les nouvelles, tantôt instigatrice, provocante, machiavélique ou opportuniste (2, 3, 5, 6, 11) ; tantôt soumise, avilie, méprisée (2, 3, 10, 13)

La plupart du temps, elle est un personnage incontournable, soit qu’elle domine son partenaire (2, 3, 6, 7, 9, 11), soit parce que son sort est loin d’être enviable, et nous choque.

 Quels en sont les acteurs ?

 Les personnages qui traversent les treize nouvelles sont très divers et proviennent soit de l’aristocratie (1, 3, 5, 6, 8, 11), soit du peuple.

Les aristocrates sont souvent présentés sous des allures libertines, les femmes sont oisives et s’amusent à des aventures galantes ; les hommes chassent ou font la guerre ou, lorsqu’ils sont âgés – ainsi Fumerol – s’adonnent également aux plaisirs.

Les gens du peuple sont des gens simples, ouvriers, paysans, montagnards, serviteurs et servantes auxquels s’ajoutent des commerçants et des petits bourgeois, médecins, curés, bonnes sœurs, etc.

 B. Le traitement de la narration

 Le début d’une nouvelle nous amène vite vers les personnages et l’intrigue et est relié à celle-ci.

[Cette deuxième ‘clé’ oblige le lecteur à concentrer son attention sur les techniques de l’incipit.]

La mise en place chez Maupassant est très rapide, il n’y a pratiquement pas de descriptions, à l’exception des nouvelles 1 et 12, en raison de leur sujet.

Il utilise souvent le biais d’un souvenir ou d’une histoire contée, d’où des récits au passé avec une seule voix narrative, dont cinq « je ».

 1.    Un crime dans un journal évoque un souvenir de chasse.

2.     Un chef d’accusation en cour d’assises permet de connaître les faits.

3.     « Elle entra comme une balle. »

4.     « Sont-ils étranges, ces anciens souvenirs ? »

5.     Une réunion d’amis, l’un d’eux raconte un souvenir.

6.     Irruption de la baronne qui raconte ce qui s’est passé la veille.

7.     Le paysan face au médecin.

8.     Je me le rappelle.

9.     Arrivée du garde champêtre chez le maire et sa déposition.

10.   « J’allais revoir mon ami... »

11.   «Elles étaient grises, tout à fait grises... »

12.   Longue mise en place : la montage, l’auberge, les circonstances, etc.

13.   « Depuis quarante jours, il marchait. »

 Les dialogues sont directs et nombreux ; c’est là que Maupassant excelle pour nous livrer ses impressions, ses jugements à l’emporte-pièce (107, 185, 166, etc.). Il sait également parfaitement camper un personnage, un seul trait lui suffit (126-7, 67, 171-2, 174, etc.).

C. Le traitement du temps et de l’espace

 La nouvelle est liée au temps de la narration orale (on supprime tout ce qui est inutile, de crainte d’ennuyer l’auditeur ou le lecteur) ; on lui fait vivre des événements en les intégrant dans un récit que l’on mène en fonction de la fin.

Si la nouvelle est liée à l’instant, on peut dire aussi qu’en ce qui concerne l’espace et le monde elle est attachée à la notion d’instantané.

 Ces treize nouvelles nous racontent des temps forts, des moments privilégiés qui ne durent que peu de temps, de quelques instants à quelques jours. S’il s’agit de quelques mois ou d’une vie entière, l’auteur a su choisir le moment, l’événement, l’instant capital, extraordinaire, mémorable. Il ne nous donne pas de conception du monde, il n’est pas un chroniqueur, mais un observateur. Il nous montre des gens rencontrés ici et là, souvent d’une grande banalité, mais qui ont un secret, une manie. C’est l’humain, c’est l’humanité, celle de la fin du XIXe siècle, la nôtre aussi, tant les types sont universels.

 Conclusion

 Maupassant nous donne donc... des nouvelles de son temps, de lui-même aussi, car aucun récit n’est innocent ! Quand je lis Clochette ou Les Rois ou Le Marquis de Fumerol, je ne peux oublier les phrases de Maupassant que rapporte Henri Troyat et où éclate son opinion sur les femmes : « Il se sent confirmé dans l’idée que la femme est une créature fausse, légère, méprisable, dont la seule raison d’être sur terre est de satisfaire l’appétit des mâles. » (p. 22)

« Ces êtres sans importance (...). » (p. 50)

Dans Amour ou L’Auberge, il laisse passer sa passion pour la chasse et la nature : « Je suis né avec tous les instincts et les sens de l’homme primitif tempérés par des raisons et des émotions de civilisé. J’aime la chasse avec passion ; et la bête saignante, le sang sur les plumes, le sang sur mes mains me crispent le  cœur à le faire défaillir. » (p. 148)

Dans Sauvée et Le Signe, apparaissent les aristocrates dont il aimait la galante compagnie. « Je vous envoie, Madame, tout ce qui peut vous être agréable en moi. »

 Troyat éclaire encore bien des facettes de L’ami Maupassant.

A lire absolument.

 Application...

Un exercice intéressant serait de demander la rédaction d’une nouvelle en prenant comme déclencheur d’écriture un fait divers choisi dans la rubrique dite ‘des chiens crevés’ d’un quotidien tous publics.

 Une fois terminée, cette nouvelle serait à résumer en une seule phrase (comme ce fut fait ci-dessus dans la démarche de lecture).

 Autres articles parus dans LMDP : http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/archives.html

...dont un autre article autour de Maupassant : Maupassant pour faire du théâtre (1er degré):

 http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/maar.html 

Maupassant en ligne : http://abu.cnam.fr/BIB/auteurs/maupassantg.html

Sur la nouvelle (spécificité du genre, activités, bibliographie): Francine Cicurel, Le français dans le monde, n° 176 (avril 1983) ; Le français aujourd’hui, n° 87 (septembre 1989 : numéro spécial sur la nouvelle) ; Olivier De Zutter et Thierry Hulhoven, La nouvelle, coll. ‘Séquences’, Erasme-Didier-Hatier, 1989.

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990