Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à quelque 1000 documents

 

 

LMDP *Langue maternelle * Documents pédagogiques

 

Activités de langue française dans l'enseignement secondaire * Périodique trimestriel

 http://docpedagfrancais.be/    

 

Lire, plus que du plaisir ?

A l’horizon, le Maroc                          

Récit de Chantal Al Charif, classe de 1re,  ISJ St-Hubert  

 Article paru dans le numéro 114 de LMDP, septembre 2003 - Actualisé: février 2008

 avant la lecture * lire l'oeuvre ensemble * après la lecture: écritures créatives et rencontre avec l'auteure

Quand vous rencontrez un livre "coup de cœur", un de vos plaisirs est d’en parler avec vos amis. Quand vous êtes séduits par un livre de littérature de jeunesse, votre plaisir est de le faire connaître à vos élèves et à d’autres profs qui le feront connaître à d’autres élèves…

Ainsi, je suis tombée sous le charme de Ouled Roumia ou comment se faire des amis de Claire Ubac publié à L’école des Loisirs en 2001 (166 pages, 8,50€). 

 

Donc en parler à une collègue et à des instits avec lesquels on a déjà collaboré dans le cadre de ce fameux programme 612 (6e primaire - 1re et 2e secondaire) qui favorise les rencontres primaires-secondaires et se dire qu’on pourrait faire quelque chose en commun à partir de ce livre.

Projet brumeux, d’abord, dont le seul objectif concret serait une rencontre avec l’auteure. 

Si rencontrer l’auteure est l’objectif final, la cerise sur le gâteau, avant, il faut lire le livre avec les élèves et, en tant que prof, mettre en place des dispositifs qui, à la fois, susciteront l’envie de lire et guideront la lecture en l’enrichissant.

Autrement dit, qu’est-ce que je veux développer comme compétences de lecture chez mes élèves ? M’appuyant à la fois sur mes connaissances du terrain, sur différentes lectures de spécialistes, j’ai imaginé un parcours qui permettrait aux élèves de créer des hypothèses, de s’identifier aux personnages, de nourrir leur culture et de partager une appréciation personnelle. 

 

Début article

Avant la lecture

Quatres étapes

A. Tout d’abord, avant même d’avoir en mains le livre, donner le seul dessin de couverture et le faire lire. Mettre par écrit sa lecture et la partager avec les autres. Entendre, par exemple, que l’histoire sera sûrement sombre et fera peur, que le petit garçon est un étranger, se demander ce que peut bien  représenter cette sorte de grand démon noir à l’arrière…

B. Ensuite donner le titre énigmatique et procéder de même. « Qu’est-ce que ça veut dire, Ouled Roumia ? C’est le nom du petit garçon ? D’où vient cette expression ? Est-ce que le petit garçon aura des amis ? »

C. Puis explorer la quatrième de couverture et faire mettre par écrit toutes les questions qu’on se pose suite à cette lecture. Par exemple :

1. Qui est le père de Farid ?  

2. Est-ce que sa mère et lui sont immigrés ?

3. Est-ce que Farid est français comme sa mère ?

4. Dans quelle ville habitent-ils ?

Est-ce que cette femme française est vraiment sa mère 

6. 5 Pourquoi peut-il aller dans le terrain vague seulement à 9 ans ?

6. 6. Pourquoi peut-il aller dans le terrain vague seulement à 9 ans ?  

7. 7. A-t-il des frères et sœurs ?

8. 8. A-t-il des amis ?

9. Pourquoi s’appelle-t-il Farid ?

10. De quelle langue provient Ouled Roumia ?

11.  Farid est-il adopté ?

12.  Pourquoi a-t-il peur ?

13.   Que veut dire gandoura ?        

14. Quand se passe cette histoire ?

15. Qu’est-ce que la vérité dont on parle à la dernière ligne? 

 

Garder trace de ces questions et, en fin de lecture, les reprendre avec les élèves et tenter d’y répondre. S’apercevoir que si les questions 1, 2, 4, 5, 7, 8, 10, 11 et 13 ont une réponse claire, les autres laissent une place plus ou moins grande à l’interprétation personnelle. Autrement dit, même si on lit le même livre, chacun comble les blancs à sa façon.

D. Enfin, réaliser une fiche technique sur les éléments constitutifs d’une première et quatrième de couverture.

 Début article

La lecture, ensemble

Arrive le moment attendu : avoir en mains le livre et se précipiter dans l’histoire. Passer outre à la mauvaise conscience : oui, la lecture se fera en classe et pas à la maison. Commencer donc en demandant d’arrêter après le premier chapitre et de noter tout ce qu’on a envie d’écrire. Mettre en commun ce dont on a envie avec la seule consigne de noter une remarque d’un autre qui a intrigué.

.. Et entendre ceci:

« Pourquoi le mot fissa est en italique ? »

Ou encore ceci

« Farid, c’est sûrement un nom arabe parce que moi je connais un Ahmed marocain » et faire prolonger en demandant si d’autres éléments dans le chapitre permettent de valider cette hypothèse. Evidemment, les expressions tente du désert, le bébé palmier, la fille du calife et pour certains même le narguilé imaginaire ou le treillis du bougainvillier confirment l’hypothèse que l’histoire se passe dans un pays arabe.

Avancer dans la lecture en alternant des temps de lecture silencieux puis des moments d’écriture suivis de partage oral. Laisser émerger les questions. Avoir comme fil conducteur tout au long de la lecture : « Qu’est-ce que je pourrais poser comme questions à Claire Ubac ? »

Vient assez vite le moment où, chacun lisant à son rythme, certains sont très loin dans le livre et d’autres au quatrième chapitre. Ralentir en proposant aux ‘rapides’ une activité supplémentaire : réaliser un portrait-collage du personnage préféré, ou en faire un portrait chinois ou relever les mots arabes, ou regarder des * documentaires sur le Maghreb 

* Par exemple

LAVAL Claude, POIZOT Claude , Nour lumières du Maroc ASA 2000

   GHOZLAND Freddy et RIVIERE Georges (sous la direction de ) ALGERIE regards croisés, Milan 2003

SALEM-MARIN Anne, La rumeur , La joie de lire, 2003 

Nourrir la culture de tous en faisant écouter « Djenia et le raï » (Musiques d’ailleurs, Gallimard Jeunesse 2000) qui permet d’entrer dans la culture implicite du livre et de se faire une représentation du monde proposé par l’auteur.

Voir http://www.dzmusique.com/Artiste-Cheikha-Djenia.php

Enrichir le lexique en reprenant les mots croisés d’un TREMPLIN

Enfin, arriver chacun au bout du livre !

Début article

Après la lecture:

* des écrits personnels:

- Proposer une interprétation du livre en recréant une première et quatrième de couverture. Et constater que chacun a son propre point de vue : Johan l’impulsif imagine une couverture noire et orange qui a pour titre « L’enfant qui se laisse emporter », tandis que Jenny, plus sensible à la dimension interculturelle du livre, crée une couverture bleu rêveur titrée « La différence ».

S’identifier à un personnage et créer à partir d’un moment clef une page de son journal intime. 

- Forcer quelque peu les élèves à combler les blancs du texte en imaginant deux éléments concrets qui ne sont pas dans le livre. Ainsi Gaëlle, très touchée par le personnage de Françoise, se posera des questions sur les différences culturelles, ou encore Guillaume fait dire à Ahmed pourquoi il n’a pas offert de vélo à Farid, ou encore Philippe se met dans la peau de Nourredine qui écrit une lettre à Farid.

Début article

*  une rencontre avec l'auteure:

Et les instits de 6e et l’autre classe de 1re ?

Non, rassurez-vous, le projet de départ n’a pas été oublié, et ainsi, après un parcours de lecture différencié par classe, les élèves se sont rencontrés pour préparer la rencontre avec Claire Ubac prévue pour le jeudi 15 mai.

Partage de lecture et de questions. Mise au point de l’interview, choix et classement des questions.

Voici par exemple les questions qui seront posées à Claire Ubac par un groupe 6e primaire/1re rénové.

1.  Sur son métier d’écrivain.

Faut-il faire de longues études pour être écrivain ? Qu’est-ce qui vous a poussée à devenir écrivain ?

Que cherchez-vous dans un livre ?…

2.  Sur le livre Ouled Roumia en général

Est-ce que ce livre a changé quelque chose dans votre vie ?

Avez-vous vécu cette histoire ou est-ce une histoire inventée ?

Où se passe cette histoire ? Est-ce que vous avez inventé le pays, la ville ?

Comment se fait-il que vous ayez inséré des mots arabes dans le livre ?…

3.  Sur les personnages.

Pourquoi avoir choisi comme héros un « métissé » et pourquoi un garçon et pas une fille ?

Pourquoi avoir choisi pour Farid une mère française et un père aussi fâcheux ?

 

Les élèves de 1re sont fiers d’accueillir des 6e dans leur classe (et aussi de revoir leur instit) et les 6° d’entrer un peu intimidés dans le monde des grands.

Le matin du 15 mai, en attendant Claire Ubac, j’entendais amusée : « Est-ce qu’elle sera en limousine blindée ? Est-ce qu’elle a des gardes du corps ? Y’a pas de snipers sur les toits ?  »

Arrive une dame noire et souriante, qui pourrait être vous ou moi, touchée par leurs interprétations de son livre et qui les fait entrer concrètement dans l’écriture en leur demandant de dire les images que faisaient naître les parfums qu’elle leur faisait sentir. L’histoire d’Ouled Roumia, elle se base sur ce que lui a raconté un ami algérien, dans une ville inventée dans un Maghreb qu’elle connaît pour y avoir vécu.

Brève présentation de Claire Ubac:

http://etonnants-voyageurs.com/spip.php?article170    

 

Par la grâce de cette rencontre, nous saisissons et apprécions davantage le travail de l’écrivain, 

« musique fragile et magique, voix à peine audible parfois mais qui change tout car elle semble ne s’adresser qu’à vous. »

Catherine CHAINE, Editeurs et public adolescent, la stratégie du chat et de la souris in La revue des livres pour enfants, n°206

Merci à

Anne Rion, prof de français en 1re Rénové, Dany Rock et Philippe Michel, instits en 6e primaire à l’école fondamentale libre de Saint-Hubert.

 

Articles parus dans LMDP :

http://docpedagfrancais.be/Sitelmdp/archives.html

 

Début article

LMDP *Langue maternelle * Documents pédagogiques

Activités de langue française dans l'enseignement secondaire * Périodique trimestriel

 http://docpedagfrancais.be/