Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à quelque 1000 documents

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990

 

Échange, recherche, formation

Comment ça se fabrique?

A nouveau programme, nouveaux projets !

Présentation: Chantal Al Charif-Corbiau, IND, St-Hubert, Premier degré

Article paru dans LMDP 80, mars 1995. Réactualisé: octobre 2010

Mise en appétit lors du recyclage d'été Lire-écrire au premier degré dans le cadre du nouveau programme et des socles de compétence, et enthousiasmée par le travail d'une formatrice suisse, j'ai décidé de produire avec mes élèves un genre de texte que j'avais toujours laissé de côté: les procédés de fabrication.

Dans mes projets pour l'année, je comptais aussi organiser un rallye-lecture sur le roman policier et découvrir l'objet-livre. J'ai donc contacté une animatrice de BAYARD-PRESSE qui, pendant une après-midi, est venue présenter aux élèves l'éventail des revues Bayard et une vidéo sur la fabrication de la revue Astrapi. Cette vidéo, assez technique, a beaucoup intéressé les élèves.

Voir http://www.astrapi.com/

Avec la classe, nous avons donc décidé de nous rendre à la bibliothèque publique et de réunir tous les documents sur la fabrication de ce qui tourne autour de l'écrit: le livre, le papier, l'encre, le stylo, le crayon.

La classe se divise en cinq groupes; chacun sera chargé d'élaborer un texte sur la fabrication d'un des objets. Les élèves écrivent d'abord individuellement un texte et le lisent ensuite à ceux du même groupe. Le résultat est peu concluant: «On ne comprend pas ce que tu veux dire, les autres ne s'y retrouveront jamais.»  

On laisse les textes dans cet état insatisfaisant et on passe à la phrase de structuration (reprise à L. Peynaud). A travers une vingtaine de textes (la fabrication du sucre, de la soie, du caoutchouc, des briques, du chocolat...) et par des exercices progressifs, nous découvrons que tout texte de ce genre se divise en trois parties:

- une introduction (on étudie aussi de quoi elle est composée),

- le processus de fabrication

- et une conclusion.

 On regarde ensuite d'un peu plus près ce processus de fabrication et on découvre dans un texte porteur (puisqu'il faudra en écrire un du même genre après) le rôle des organisateurs temporels, des pronoms, des nominalisations. (Ce sont bien là des... points de grammaires?)

 Avec la classe, on rédige deux fiches qui se complètent:

- une synthèse de tout ce qu'on a vu

- et une fiche d'évaluation pour le genre de texte. (annexes 1 & 2)

Arrivés là, les élèves reprennent leur texte de départ et le retravaillent directement par petits groupes. Grâce à la lecture des différents textes et aux fiches de synthèse, le travail est beaucoup plus efficace. Je dois ajouter aussi que, comme ce genre de textes est neutre, ne met pas en jeu leur je, les élèves acceptent facilement les remarques et suggestions d'amélioration des autres (et ce point est pour moi une découverte).

Chaque groupe présente ensuite à la classe son texte: c'est une réussite. On a appris quelque chose et on l'apprend aux autres.

Il reste maintenant à prouver qu'individuellement chaque élève est capable d'écrire un texte de ce genre.

Je distribue donc à chacun un extrait de Astrapi - Comment on fait un journal et, à cahier ouvert, chacun rédige.

L'expérience est concluante:

au moins 85 % des élèves (et c'est une classe tout à fait ordinaire d'une école du fond des Ardennes) ont été capables d'écrire un texte tout à fait correct, respectant des données techniques précises.

En écrivant, ils donnaient sens (ce qu'ils doivent faire dans toute évaluation de sciences, d'étude du milieu..., mais ce point de "donner sens" n'est pas toujours évident dans leur esprit).

Mine de rien, l'air de rien, dans cette expérience, les quatre axes du programme n'ont-ils pas été mis en jeu?

Les élèves

ont LU (des textes documentaires, des productions de leurs condisciples...),

ont ÉCOUTÉ (la vidéo, les textes et les avis des autres),

ont ÉCRIT (collectivement, en petits groupes, individuellement),

et ont PRIS LA PAROLE.  

 début "fabrication"

Annexe 1

Synthèse des ateliers sur les textes "Comment fabrique-t-on?"

1.         Ce genre de texte se divise en trois parties:

 A.     Introduction

            dans laquelle on trouve:

            une définition    -       l'historique      -     la matière première    -        l'environnement          -     les qualités

 

B.        Le processus de fabrication

            où on explique comment on fabrique.

 

C.     La conclusion

            ans laquelle on trouve les différentes sortes de produits ou leur utilisation.

  

2.         On a étudié différents procédés d'écriture.

A.    Le titre peut s'écrire sous forme d'interrogation ou de groupe nominal.

B.    Le processus de fabrication s'articule par des organisateurs temporels marquant le début, le milieu et la fin du processus.

C.    Pour ne pas répéter un mot, on peut utiliser un pronom (personnel, démonstratif...).

D.   L'explication des termes techniques se fait avant ou après ce terme technique et est précédé de ponctuation: point, virgule, parenthèse(s).

 

Annexe 2

Fiche d'évaluation - Ecriture d'un texte: le processus de fabrication

 1.         Le plan du texte

            Dans mon texte, je retrouve:  une introduction

                                                            un développement du processus de fabrication

                                                            une conclusion

 2.       La composition du processus de fabrication

                                    Je retrouve les différentes étapes de fabrication.

                                    J'ai utilisé des organisateurs temporels.

                                    Il n'y a pas d'ambiguïté dans les pronoms.

                                    Il n'y a pas de répétition inutile.

3.         La mise en page

                                    J'ai mis les majuscules où il fallait.

                                    J'ai utilisé la ponctuation adéquate.

                                    Mon texte est divisé en plusieurs paragraphes.

                                    Mon texte est propre et soigné.                          

 

début "fabrication"

Astuce !

Pour toute recherche dans LMDP, ouvrez ALPHABET : accès direct à quelque 1000 documents

 

LMDP

langue maternelle * documents pédagogiques

Ressources pour la classe de français dans l'enseignement secondaire

 http://docpedagfrancais.be/*  Écrivez-nous

Échange, recherche, formation

  

ACCUEIL
Ouvrir un numéro en ligne

ALPHABET

Index de tous les fichiers LMDP

COIN LECTURE

livre du mois, bibliographie, programmes, sites...

LIBRAIRIE

livres recensés depuis janvier 2001

ARCHIVES:

  89 articles parus dans LMDP, mis à jour

JULIBEL, le français d'aujourd'hui : plus de 9000 fiches

Base de données initiée à la rédaction de LMDP

Julibel - recherche * Julibel - mode d'emploi

SOMMAIRE 

numéros parus depuis 1990