LMDP * Langue maternelle * Documents pédagogiques

Activités de langue française dans l’enseignement secondaire * Périodique trimestriel

http://home.scarlet.be/lmdp   

© LMDP Copie autorisée pour usage pédagogique non lucratif et avec mention de la source

 Trois écrivains à l'épreuve...: dix mots  pour un récit

France-Culture, émission Les Papous dans la tête,  (19 octobre 1997, 13h30)

3e degré

Présentation et propositions méthodologiques: J. Bradfer
(champ lexical * pastiche et parodie * compréhension et expression)

Annexe: propos sur la langue de bois

[Un cordial merci à Françoise Treussard, animatrice de l’émission dominicale (12h45-14h) Les Papous dans la tête, qui nous autorise aimablement à publier ces textes. A recommander : Françoise Treussard, Bertrand Jérôme, et toute leur bande..... Des Papous dans la tête, les Décraqués, l'Anthologie. Gallimard, 2004 : romans interactifs, homophonies approximatives, petit rimailleur illustré, drôles d'épistoliers, état de chose ou un objet se raconte, histoires contrepétriques ou allitératives, etc... Un recueil accompagné d'un CD d'une émission publique.]

Ce jour-là, au cours de cette émission animée par Bertrand Jérôme et Françoise Treussard, trois écrivains - successivement Jacques Jouet, Hélène Delavault et Emmanuel Brouillart - doivent composer un récit où seront utilisés - et dans l'ordre - les dix mots suivants, imposés par leurs camarades présents dans le studio:

surbooké - caboche - galipette - automatisation

 variable - constitutionnel - pistonner - fillette - rôti - grue

 

Jacques Jouet

"Cela se passe, précise-t-il, dans le monde de la peinture."

Non, Henri, excuse-moi, mais je suis complètement surbookée. Impossible de venir au Moulin-Rouge. Il y a Auguste qui veut absolument dessiner ma caboche sous tous les angles. Il m'a quasiment interdit - je le cite - d'aller faire des galipettes avec ce nain de Lautrec. Mais de quoi je me mêle: il n'est vraiment pas marrant, Auguste! Il t'accuse d'avoir laissé envahir ton art par l'automatisation. A cause de la gravure, sans doute...

Mais alors, qu'est-ce qu'il dirait de l'autre Claude, là, qui me préfère des locomotives? Hein, qu'est-ce qu'il en dirait? Et entre deux Auguste, il faut que je me lave à grande eau dans un tub sous l'œil glacial de ton copain Degas avec ses doigts graisseux de couleurs pastel. Renoir veut qu'il fasse beau temps; Degas préfère un temps variable; et Courbet veut me gaver parce qu'il trouve ma constitution trop frêle... Il ne pourrait pas se les garder pour lui, ses remarques "constitutionnelles"! Hein?

C'est pas de ma faute si Puvis de Chavannes a refusé de le pistonner au Salon pour cause de Colonne Vendôme. Il voudrait que je chausse au moins du 42 fillette, qu'il m'a dit, avant-hier, devant un rôti de veau que j'avais dû acheter moi-même avec l'argent de Vincent, qui n'en a pourtant pas beaucoup et pour qui je n'ai pas encore eu le temps de poser dans les blés au milieu des corbeaux: je te dis que suis surbookée, mon pauvre petit Toulouse!

«Au milieu des corbeaux...!» Mais pour qui se prend Vincent!? Pourquoi pas au milieu des hérons? J'ai parfois l'impression qu'il me prend pour une grue!

(267 mots)


Hélène Delavault

            Ce sera, dit-elle, une communication du PDG de la SNCF à ses cadres.

 Mesdames et Messieurs, je vous ai réunis ce matin pour discuter des aménagements et restructurations - n'ayons pas peur des mots! - qui vont être nécessaires pour faire avancer notre entreprise, la SNCF, sur la voie de la modernisation dans le contexte de la compétitivité libérale.

Plusieurs clients - c'est le mot qui convient, maintenant, pour désigner les voyageurs - se sont plaints que des trains étaient surbookés. Ceci n'est, maintenant, plus acceptable! Mettez bien dans vos petites caboches qu'on ne doit plus se permettre des galipettes avec le mécontentement des usagers. L'automatisation des réservations donne des résultats variables. Il faut bien maintenant se faire à l'idée que l'indice de satisfaction de la population payante est un des éléments constitutionnels de l'axe de notre philosophie. Il ne faudra désormais plus compter, pour votre avancement, sur l'espoir de vous faire pistonner avec fillettes de directeurs de cabinets ministériels. Maintenant, je veux des résultats: les augmentations ne vous tomberont pas toutes rôties dans la gueule.

 Mesdames et Messieurs, au travail! Du courage! De l'imagination! Que s'élèvent, dans l'horizon national, les grues du vaste chantier sur lequel s'élèveront les tours du succès du chiffre d'affaires.

(192 mots)

 Emmanuel Brouillard      

            C'est l'histoire d'un spectacle qui est surbooké..., annonce-t-il.

 La comédie musicale de Robert Hossein sur la vie de Roland Barthes avait été surbookée. Les producteurs avaient craint, d'abord, que le sujet ne soit pas assez grand public; mais, rapidement, le bouche-à-oreille avait fonctionné, et l'on devait refuser du monde à chaque représentation. Les spectateurs furieux s'en prenaient aux pauvres ouvreuses, qui en avaient plein la caboche.

Au mépris des plus élémentaires consignes de sécurité, le public s'entassait dans les travées et sur l'avant-scène du Palais des Sports, faisant des galipettes et se calant tant bien que mal pour pouvoir applaudir Jean-Claude Brialy - qui incarnait Barthes - chanter ses cours sur l'automatisation du schème et la sémiologie du signe oriental diachroniquement variable. Un soir où l'on frisait l'émeute, le gouvernement fut interpellé à l'Assemblée par un député du Calvados qui demandait l'annulation du spectacle, mais sa demande fut rejetée comme non constitutionnelle.

 Moi-même, si je n'avais pas été pistonné, je n'aurais pas pu assister à une de ces représentations désormais historiques. C'est là que j'ai appris que Barthes ne s'intéressait pas aux fillettes, sauf s'il s'agissait de bouteilles, car le final était constitué d'un repas entre Barthes, Foucault (joué par Luchini méconnaissable), Derrida (Samy Frey) et Deleuze (Jean Lefèbvre), attablés autour d'un rôti. Pour me remettre de mes émotions je me suis mis en quête d'une grue... Mais, ce soir-là, elles se faisaient rares autour de la Porte de Versailles.

(233 mots)

début de l'article

Propositions et prolongements

 1.         Des mots "peu faits pour s'entendre"...  du moins apparemment!

            Une réflexion sur le champ lexical        

Qui peut (qui oserait même...) dire à priori que les dix mots proposés appartiennent à un champ lexical bien défini? Entre "grue" et "constitutionnel", entre "rôti" et "automatisation", le lien sémanti­que semble en effet pour le moins incertain. Pourtant, nos trois écrivains les associent, et dans des champs de référence - des champs lexicaux - nettement distincts:

     la peinture au 19e siècle,

     l'entreprise ferroviaire,

     le spectacle musical.

Limiter le champ lexical à l'espace clos d'une sorte de famille de mots..., erreur! Le champ lexical est au contraire une famille ouverte aux métissages, dans un jeu enrichissant qui n'a rien d'une mésal­liance.

Pour preuve, la poésie, la fiction, l'humour, la satire... où le sens jaillit et prolifère par l'entrechoc de mots surpris de se côtoyer. C'est là, sans doute, un des aspects spécifiques de l'écriture littéraire, particulièrement de la poésie, qui est, selon la formule d'Henri Pichette, une salve contre l'habitude, et qui met à mal les routines et les clichés.

 2.     Pastiche et parodie...

            Ce procédé apparaît dans chacun des textes:

* pastiche du langage oral familier, parfois frivole, d'une femme d'un milieu populaire (texte 1);

* pastiche du discours du "PDG", un peu ronflant, un peu creux ou langue du bois, mais teinté de quelques vulgarités (texte 2); voir plus loin quelques informations sur la langue de bois.

* tandis que le texte 3 imite à la fois le reportage mondain et le jargon psychanalystico-métalinguistique, façon Roland Barthes et Michel Foucault réquisitionnés ici pour la... comédie d'une science donnée en spectacle.

début de l'article

 3.   Compréhension et expression

     Texte 1:

     Ouverture interdisciplinaire (arts d'expression, histoire, esthétique...): comprendre les allusions à la vie des peintres du 19e siècle finissant, aux conditions d'existence de leurs modèles (Suzanne Valadon); la peinture de cette époque et ses rapports avec la vie littéraire.

     Relever les tournures de l'oral familier.

     Théâtraliser le texte pour mieux rendre compte du ton populaire.    

Texte 2:

     Relever les formules colorant le discours d'une certaine emphase... qui est parfois mêlée de vulgarité.

     Ici aussi, la théâtralisation rendra bien compte de l'allure du texte, de la posture sociale du personnage.

 Texte 3:

     Présenter... sérieusement Roland Barthes à partir de ce texte plutôt irrespectueux tiendrait peut-être de l'acrobatie pédagogique!

     Pourquoi pas, cependant, profiter de l'occasion? Dommage, en tous cas, si les parcours du 3e degré n'auront jamais croisé cet éminent linguiste-psychanalyste-anthropologue.

     Découvrir également un genre peu abordé dans les classes: le reportage de critique théâtrale... En rechercher des exemples dans la presse; comparer leurs procédés.

 début de l'article

La langue de bois...

une forme de (non)-communication qui mériterait d'être analysée en classe!

 Le Discours du PDG imaginé par H. Delavault (v. plus haut), contient quelques traces de ce qu'on appelle la langue de bois, par exemple:

« sur la voie de la modernisation dans le contexte de la compétitivité libérale».

« l'indice de satisfaction de la population payante est un des éléments constitutionnels de l'axe de notre philosophie»

la locution langue de bois figure dans les dictionnaires depuis les années 80 - Comparons les définitions.

[Surprenant ! [vérification: mars 2006] Cet incomparable outil qu’est le TLF (Trésor de la langue française informatisé) ne parle de langue de bois ni s. v. bois, ni s. v. langue, mais s. v. actin(o)- pour désigner une maladie de la vache, l’actinomycose, appelée familièrement langue de bois.]

Accès au TLF : http://atilf.atilf.fr/tlf.htm

 

1984

Grand dictionnaire encyclopédique Larousse

Manière rigide de s'exprimer qui use de stéréotypes et de formules figées et reflète une position dogmatique, surtout en parlant des discours de certains dirigeants communistes.

1989

Petit Larousse illustré (P.L.I.)

 

Manière rigide de s'exprimer usant de stéréotypes et de formules figées et reflétant une position dogmatique, notamment en politique.

1994

Le Robert pour tous

 

 

Discours figé, stéréotypé (notamment du pouvoir politique).

1996

Petit Robert CD-Rom

 

 

Péj.: langage figé de la propagande politique; par ext. façon de s'exprimer qui abonde en formules figées et en stéréotypes non compromettants (opposé à franc-parler).

2003

P.L.I.

 

Manière rigide de s'exprimer en multipliant les stéréotypes et les formules figées, notamment en politique.

 Analysons ces définitions. Elles décrivent surtout :

 * le style: fréquence significative ("abonder", "multipliant", "usant"...) des mots "stéréotypées, figées, rigides"...

*   l'énonciation et l'intention de communication: locuteur du monde politique en position de pouvoir, de propagande, de doctrine imposée, qui évite cependant de s'engager ("non compromettants").

*   Remarquons enfin, d’une édition à l’autre, les ajustements textuels (on passe, par exemple, de certains dirigeants communistes  à la gent politique en général...).

*   Toutefois, elles ne prennent guère en compte l'interlocuteur - pluriel ou singulier - mis hors jeu ou insatisfait par une "langue de bois" qui évite sa question ou son attente... Or, c'est cela qui serait précisément le plus intéressant à analyser en classe: comment la "langue de bois" est dérobade, évitement d'une position claire, responsable; comment une question demeure sans vraie réponse.

     S'agissant souvent d'un langage oral, il faudrait aussi étudier la mimique, les gestes, les reprises...

A lire : Thérèse MERCURY, Petit lexique de la langue de bois, éd. L’Harmattan, 2001, 199 pages.

Voir aussi le site ‘Observatoire des médias’ ACRIMED (action-critique-médias) http://www.acrimed.org Taper langue de bois dans la zone de recherche.

Ecouter Les papous dans la tête sur France Culture : http://www.franceculture.com/emission-des-papous-dans-la-tete.html-0

début de l'article

 

Autres articles parus dans LMDP :

http://home.scarlet.be/lmdp/archives.html